Découvrir la Perle de l’Adriatique

Partir en Croatie c’était une première pour moi. Et j’avais hâte ! Hâte de découvrir une toute petite partie de cette Europe de l’est encore bien trop méconnue (je n’avais jusqu’à présent uniquement visité Budapest) et de me laisser transporter par l’énergie presque mystique des cités impériales de l’Europe du moyen-âge. De Dubrovnik, je ne connaissais au préalable que les couleurs aux nuances ocrées de sa vieille ville, et surtout son surnom majestueusement révélateur de Perle de l’Adriatique. 


Jour 1

Nous sommes arrivés ce dimanche soir du mois d’août dans la cité de Dubrovnik, après une longue et malencontreuse attente à l’aéroport de Zurich, ce qui ne fit qu’accroître notre sentiment d’excitation à l’idée de profiter du soleil de Croatie! Nous séjournerons ma soeur et moi, ainsi que la petite équipe de blogueurs, choisie par Hoteplan pour découvrir cette nouvelle destination proposée par le tour opérateur, à l‘hôtel Rixos Libertas, durant les 4 prochains jours. 

Je me suis réveillée très tôt ce lundi matin pour contempler la vue depuis ma terrasse qui surplombe la mer Adriatique. Quel calme ! Le soleil déjà levé scintille dans les vagues qui s’écrasent doucement contre la baie escarpée. Le souffle du vent promet une journée chaude et humide. Et à raison… il fera 38 degrés ce jour-là. 

Aujourd’hui, j’ai promis à ma soeur une visite guidée sur thématique de « Game of Thrones« , la fameuse série qui a donné à la ville une dimensions internationale. De nombreux fans viennent depuis quelques années découvrir les lieux de tournage de leur série préférée. Une récente popularité qui ne plaît que moyennement aux indigènes de cette petit cité de 40’000 habitants. D’autant plus qu’avec l’explosion du tourisme des bateaux de croisière, Dubrovnik reçoit près de 10’000 visiteurs par jour (!). Une situation qui va, à coup sûr, mettre en péril un patrimoine vieux de plus de mille ans, et qui est heureusement au centre de l’attention des autorités locales qui recherchent actuellement des solutions pour préserver la ville du tourisme de masse. 

Nous commençons le tour par une visite du Fort Lovrijenac, un édifice imposant qui offre une vue plongeante sur la vieille ville et la muraille qui l’entoure. De quoi se rendre compte de la position stratégique qu’occupait Dubrovnik à l’époque, lorsqu’elle dominait le commerce maritime de la mer Adriatique, en concurrence directe avec une certaine République de Venise… 

Après une bonne partie de la matinée à découvrir cette petite merveille, nous décidons de faire abstraction de la visite de la vieille ville en pleine heure de pointe pour goûter à la gastronomie locale. Nous sommes tombées sous le charme de la terrasse, visiblement très appréciée des locaux, de la Taverne Sesame. Une bonne adresse qui se trouve un peu à l’écart de la vieille ville mais facilement accessible à pieds.

Plus d’infos: The Sesame Tavern

“Mon astuce pour échapper à la horde de touristes qui envahissent la ville: Se lever tôt pour arpenter les rues de la veille ville, ou profiter de la découvrir au coucher du soleil !”

Nous rejoignons par la suite le groupe pour la dernière excursion de la journée: L’Arboretum de Trsteno. Un lieu magique, reconnu comme étant l’un des plus vieux jardins botaniques du monde, à 15 minutes en voiture de Dubrovnik, qui ravira autant les amateurs de la série que les amoureux de la flore. La journée se termine par un buffet étonnement très gourmand proposé par l’hôtel Rixos Libertas. Un très bon point pour cet hôtel relativement grand, ciblant principalement le tourisme balnéaire. 


Jour 2

Après une matinée dédiée au farniente et au bronzage, nous décidons de prendre un peu de hauteur, afin d’admirer la vieille ville de Dubrovnik depuis le Mont Srd (non, ce n’est pas une abréviation, la montagne s’appelle bien Srd). Malgré le prix de l’aller-retour en téléphérique un brin décourageant, la vue depuis le sommet est époustouflante ! Quel bonheur d’admirer le contraste entre les toits en brique orangée de la ville et l’eau bleue pénétrante de la mer. Depuis le sommet on aperçoit également une partie de la Bosnie et du Monténégro, deux pays voisins à la Croatie dont la frontière est presque tangible. 

On choisit ce jour-là de contempler le coucher de soleil dans les rues aux pavés usés par la temps (et glissants! Attention aux talons !) de la vieille ville, un verre de Prosecco rose à la main. La majorité des touristes a déjà disparu, et la ville retrouve une harmonie presque apaisée. Le restaurant choisi pour le repas du soir propose une cuisine traditionnelle bosniaque, à la réputation à la hauteur de son ranking Tripadvisor. Carte de qualité et sympathie du personnel (Plus d’infos: Restaurant Taj Mahal


Jour 3

Interdiction de voyager en Croatie sans goûter aux plaisir de la mer. Notre petite équipe de blogueurs embarque aujourd’hui à bord de deux magnifiques voiliers, destination inconnue. Maro le capitaine fait une première escale non loin d’une paroi rocheuse qui dévoile une cave, explorable en nageant seulement. Tout le monde en profite pour se rafraîchir. L’eau est claire, les petits poissons frôlent mes jambes et je renoue avec un bonheur très simple, en phase avec ce quatrième élément si salé de l’Adriatique. 

Pause de midi pour la deuxième escale. Nous débarquons sur l’ìle de Sipan, la plus grande de l’archipel des Elaphites. Nous nous attablons au restaurant le plus proche de l’entrée du port. Un établissement sans chichis au nom de Stara Mlinica, qui cuisine le meilleur steak de thon jamais mangé ! Wow ! Nous repartons sur notre voilier pour profiter du doux clapotis de la mer qui nous berce jusqu’à notre retour au port. 

Le soir nous décidons de retourner en vieille ville afin d’admirer le coucher du soleil depuis les remparts datant du 13ème siècle. Pour faire le tour de la ville, il faut compter deux bonnes heures (et de bonnes chaussures). Une balade à faire absolument, avant de redescendre au milieu des cafés, restaurants et autres échoppes qui peuplent la cité. Après quelques recherches (il est conseillé de réserver pour le repas du soir), nous optons pour le charmant Villa Ruza Old City Bistro pour notre dernière soirée à Dubrovnik. Une cuisine locale gastronomique dans un cadre romantique – très recommandable.  


Jour 4

Notre voyage s’achève aujourd’hui. J’avoue être déjà nostalgique de quitter cette petite merveille qu’est Dubrovnik. J’ai été transportée ces derniers jours par l’atmosphère magique de la cité et par le souffle calme et épuré de la mer qui la borde. Un peu égoïstement, j’espère que la perle se réfugiera dans son coquillage pour se protéger contre les affres du temps et des hommes, pour qu’elle puisse continuer d’illuminer encore longtemps les rives de l’Adriatique. 


CONCOURS

Si la découverte de la Croatie te tente, participe au concours organisé par Hotelplan ! Un voyage à Dubrovnik d’une valeur de CHF 2000.- est à gagner ! 

Pour jouer, c’est par ici

One thought on “Découvrir la Perle de l’Adriatique

  1. Wahou ! La ville a vraiment l’air sublime. Les couleurs et la lumière de fin de journée sont à tomber. Je ne connais pas du tout l’Europe de l’Est… tout reste encore à découvrir. Mais après avoir lu ton article je crois bien que je suis tentée de commencer par Dubrovnik. Les différentes vues sur la ville et le jardin botanique sont de super arguments pour moi.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.