CABINET DE CURIOSITÉS

Morgane Schaller is a Digital Entrepreneur & Blogger from Switzerland. After her studies in International Management and a few years of working experience in the watchmaking industry as a marketing expert, she decided to dedicate herself to her blog, a “Cabinet of Curiosities” that gathers different topics such as travels, culture, art and other epicurean curiosities.

Gijón: 7 bonnes raisons de découvrir la cité balnéaire des Asturies

  /  
17 février 2020

L’année passée, j’ai eu l’occasion de découvrir Gijón, une cité espagnole qui borde l’Atlantique, dans la région des Asturies. Encore épargnée par le tourisme de masse, Gijón aime mettre en avant son patrimoine historique, pour le plus grand plaisir des passionnés d’archéologie. Mais elle a d’autres cordes à son arc ! En effet, lors de ce premier séjour, j’ai été très agréablement surprise par l’hospitalité exemplaire des habitants, ainsi que par la richesse de sa gastronomie, aussi traditionnelle que raffinée. Dans cet article, je vous donne quelques bonnes raisons de vous laisser tenter par cette ville aux multiples facettes. Bonne lecture !


La culture du cidre

Il est impensable de venir dans cette région d’Espagne sans goûter au cidre. Cette boisson à la pomme est un vrai symbole de l’identité asturienne et les cidreries pullulent dans les rues de Gijón. Ici, le cidre est un véritable mode de vie, dont les habitants sont fiers. Il existe plus de 500 variétés de pommes dans les Asturies, et chaque cidre présente ses propres caractéristiques. Par exemple, il y a le cidre traditionnel, d’un jaune paille transparent. Mais aussi le cidre Nouvelle Expression, d’une couleur jaune citron. Vient ensuite le cidre mousseux, au goût sec et brut et davantage de variétés aux différentes saveurs.

Bien que le cidre soit produit dans d’autres régions d’Europe, celui des Asturies est unique en son genre, car c’est le seul au monde à être “escanciador”, c’est-à-dire qu’il est servi d’une manière très spécifique. En quelques mots: on verse le cidre depuis le haut, le bras droit tendu en l’air portant la bouteille. Le verre est posé sur la paume de la main gauche, et fixé entre le pouce et l’indexe, contre la cuisse gauche. Une technique relativement coriace qui fait le show à chaque service. Et pour que le spectacle recommence très vite, le cidre est servi en petite quantité.

A noter que la tradition veut que toute la table partage le même verre… en espérant que personne ne soit grippé dans le groupe :)


Deux lieux incontournables à Gijón et environs pour boire le cidre

Sidreria La Galana Un restaurant traditionnel peuplé d’une clientèle locale, situé sur la belle Plaza Mayor. A la carte: fabada, cachopo et du cidre bien sûr !
Casa Trabanco Cette cidrerie est située en dehors de Gijón, à quelques minutes en voiture du centre-ville. Le cadre est enchanteur, en pleine nature, au milieu des pommiers. Et pour les curieux, il est possible d’en apprendre un peu plus sur la fabrication du cidre à travers une visite guidée.

Gastronomie des Asturies

La cuisine asturienne est réellement surprenante. D’une part, il y a les recettes de cuisine traditionnelle très copieuses, aux aliments riches. D’autre part, il y a cette cuisine créative, influencée par les saveurs de la mer et de la terre. Lors de ce blogtrip, nous avons goûté à plusieurs tables réputées de Gijón, et les sensations étaient au rendez-vous. Voici deux adresses testées et approuvées:

Restaurante AugaVoilà un restaurant qui mérite amplement son étoile Michelin ! En effet, Auga propose une cuisine régionale à la préparation délicate et moderne. En ce qui concerne l’emplacement, il est idéal puisque le restaurant est directement situé dans le port de Gijón.
Restaurant KrakenAu dernier étage de l’aquarium de la ville se trouve le Restaurant Kraken. Ce dernier propose une cuisine asturienne sophistiquée aux influences maritimes. J’y reviendrai pour tester la terrasse avec vue sur l’océan.

Gijón et son centre-ville moderniste

Le centre-ville de Gijón a conservé les traces de son prestigieux passé industriel. En effet, à partir du 19ème siècle, la cité joua un rôle majeur dans l’exploitation du charbon ainsi que dans l’industrie de la métallurgie et de la sidérurgie. Par la suite, dans les années 70, la crise industrielle altéra fortement la stabilité économique. En quelques années seulement, des dizaines de milliers d’emplois furent supprimés et la majorité des acteurs de l’industrie mirent la clé sous la porte.

Toutefois, de cette période faste subsiste encore un centre-ville aux influences modernistes. Il suffit de lever les yeux pour apprécier ces beaux édifices bourgeois joliment décorés. On retrouve même quelques exemples du modernisme catalan, à la frontière entre le gothique et l’Art nouveau. Finalement, se balader dans les rues de Gijón c’est comprendre un peu mieux son histoire et revivre son passé florissant.


Cimadevilla, le quartier des pêcheurs

Outre sa richesse industrielle, Gijón a toujours été un acteur maritime important, et ce, dès sa fondation par les Celtes au 5ème siècle avant notre ère. Les maisons colorées du plus vieux quartier de Gijón se succèdent. Les femmes font sécher les draps fraîchement nettoyés aux fenêtres. Au-dessus de nos têtes, de petits drapeaux multicolores flottent dans le vent. Les terrasses des bistrots commencent à se remplir à l’approche des 14h. Nous sommes bien à Cimadevilla, le quartier des pêcheurs. Là où l’histoire de la ville a débuté…

A l’extrémité du quartier, une colline surplombe la mer. Elle s’appelle Santa Catalina. De là, nous apercevons la ville et ses environs. Cette ancienne base militaire a retrouvé une âme lorsqu’elle fut aménagée pour les habitants en 1989. Impossible de passer à côté de l’imposante oeuvre d’art créée par l’artiste basque Eduardo Chillida Juantegui. “Elogio del horizonte” fait face au Golf de Gascogne. Sa forme particulière transforme l’acoustique pour nous permettre d’écouter le murmure de la mer et du vent. Une mélodie envoûtante, tel le chant des sirènes.


Les thermes romains de Campo de Valdes

Ce site archéologique situé au centre-ville est l’un des plus importants du nord de l’Espagne. En effet, ces bains publics romains, construits entre le 1er et le IV siècle, sont remarquablement bien conservés. L’histoire nous apprend que ce site était au centre de la vie quotidienne de l’époque: un lieu de perdition, d’hygiène et même propice à la politique et aux affaires. Campo de Valdes était également un lieu de rencontre incontournable où toutes les classes sociales se mélangeaient et où chaque pièce avait une fonction bien précise. Le site abrite également une petite collection d’objets retrouvés au cours des fouilles archéologiques du siècle passé.

Plus d’infos: Thermes romains de Campo de Valdes


Musée du Ferrocarril

Une visite dans ce musée s’impose si vous souhaitez en apprendre un peu plus au sujet du développement industriel et économique de Gijón. J’ai eu la chance de découvrir cet endroit, guidée par le directeur en personne. Réellement passionné, il a pris le temps de nous raconter de nombreuses histoires et anecdotes en relation avec son impressionnante collection. De plus, il nous a rappelé que le train n’est pas qu’un simple moyen de transport, mais aussi un objet qui évoque souvent beaucoup de souvenirs et d’émotions. Je suis ressortie très émue de cette visite !

Plus d’infos: Musée du Ferrocarril


Aux alentours de Gijón: La Villa de Veranes

La Villa de Veranes se situe à quelques kilomètres de Gijón. Construite au 1er siècle après J-C, cette villa romaine offre une idée très précise de la vie bourgeoise de l’époque. Certes, il faut un peu d’imagination pour visualiser salles de réception, galeries couverte et thermes, mais les explications fournies suffisent à voyager dans le passé. Certaines parties du sol en mosaïque ont même survécues aux affres du temps !

En plus des ruines, une autre partie du site est dédiée à l’histoire de la Villa au fil des ans, rendant la visite encore plus interactive et complète.

Plus d’infos: Villa de Veranes


Où dormir à Gijón

El Môderne Hotel est un établissement au design soigné et contemporain au centre-ville de Gijón. Le bâtiment fut construit par les architectes Manuel et Juan del Busto en 1931, et respecte à merveille les codes de l’Art Déco. En ce qui concerne les chambres, elles sont grandes, confortables et entièrement insonorisées. Et la bonne surprise: il y a une magnifique terrasse sur le toit qui offre une vue très agréable sur la ville. Une belle adresse !

Plus d’infos: El Môderne Hotel

WORK WITH ME

With her blog, Morgane wishes to make discover new horizons to a curious and open-minded audience from Switzerland mainly.