Mes curiosités d’octobre

Octobre et ses feuilles mortes, sa pluie tiède et incessante, ses journées a deux saisons… On rêve de s’emmitoufler dans un grosse couverture, une tasse de thé à la main, le regard creux mais curieux. J’adore le mois d’octobre car il est rebel et imprévisible. Il n’en fait qu’à sa tête.


A VOIR

Non, les films en noir et blanc ne sont pas dépassés. Et je les apprécie d’autant plus car les personnages sont souvent d’une clarté étonnante et leurs émotions démultipliées. C’est le cas pour Cold War, le dernier chef d’oeuvre du réalisateur polonais Pawel Pawlikowski. L’histoire raconte la vie de deux amants dans un décor d’après-guerre. Un voyage de plus d’une décennie qui transporte le spectateur à travers la Pologne détruite, la France bohème et même la Croatie. D’une justesse incroyable, impossible ne pas s’attacher aux personnages principaux: Zula et Wiktor, tous les deux victimes de cet amour impossible. On pleure parce que c’est beau… et triste.

La bande annonce de Cold War

 Cold War poster
Cold War poster

A ADOPTER

Ma meilleure amie de novembre à mars. Un appel à l’hibernation. Testée l’hiver passé, j’ai passé le plus clair de mon temps à m’envelopper dans les plumes douces de sa doublure. Résolument à la mode, la veste Nobis se décline en plusieurs coupes et couleurs. Moi j’ai choisi de porter la Carla. La longueur est optimale (elle couvre les hanches) et offre un confort ultra premium. Créée en 2007, cette marque canadienne experte en protection thermique propose chaque saison des créations au design tendance et contemporain. Le point positif, les tissus utilisés sont 100% imperméables, on peut donc porter sa veste aussi bien dans la rue que sur les pistes des ski. Choisis ton modèle pour cet hiver sur nobis.ch

 Veste Carla par Nobis
Veste Carla par Nobis

A TESTER

La Garde-Robe.ch, c’est un concept innovant mis en place par Nadia, ancienne tradeuse de la place financière genevoise, début 2018. Résolument tournée vers le mouvement minimaliste et le “consommer responsable”, elle a tout quitté pour vivre de sa passion et ses convictions. Ses clientes sont reçues dans un magnifique appartement-showroom du centre-ville de Genève et ont la possibilité de louer pour une journée ou un événement spécial la robe de soirée de leurs rêves. Fendi, Nina Ricci, Azzedine Alaïa, il y en a pour tous les goûts et toutes les tailles. Il vous suffit simplement de retourner la robe après 4 jours, La Garde-Robe s’occupant du nettoyage. Le concept permet également aux personnes à l’armoire bien fournie, et autres blogueuses mode, de louer certaines pièces, et ainsi donner une seconde vie à leurs produits. Le gros point positif: On profite des conseils mode de Nadia qui s’avère être une experte en la matière.

 Robe Nina Ricci prêtée par la Garde-Robe
Robe Nina Ricci prêtée par la Garde-Robe

J’ai testé: être touriste dans son pays !

Vous avez probablement déjà pu constater ma passion pour la Suisse. Depuis l’ouverture de mon blog, j’ai eu la chance de découvrir de nombreuses régions de mon pays qui m’étaient encore inconnues et j’apprécie tout particulièrement sa diversité dans les paysages, dont la beauté est appréciable autant en été qu’en hiver. Octobre et ses couleurs orangées m’ont donc convaincu de goûter aux plaisirs de la charmante ville de Montreux et de son Palace pour deux petites journées.

Séduite par la cuisine andalouse du célèbre chef espagnol étoilé Dani Garcia venu spécialement à l’hôtel pour deux soirées exclusives, j’ai débuté mon séjour en goûtant à l’exceptionnelle énergie dont fait preuve le Fairmont Montreux Palace pour proposer et organiser des évènements originaux tout au long de l’année. Mais l’établissement est également réputé pour son temple du bien-être, un espace SPA de plus de 2000m2 idéal pour un weekend détente. Le soin revitalisant aux huiles essentielles testé ce jour-là fut particulièrement bénéfique et très bien exécuté…

Plus d’infos à propos de l’hôtel et du spa: http://www.fairmont.com/montreux/

Afin de profiter au mieux de la région et de son lac, Montreux Riviera tourisme avait organisé des billets pour la fameuse balade en CGN (Compagnie générale de navigation sur le Lac Léman). Et c’est comme ça que je me suis retrouvée à bord d’un bateau belle-époque, à sillonner les bords du lac en compagnie de retraités suisse-allemands et de curieux touristes asiatiques :)

Première étape : Château de Chillon

C’était la première fois que je l’approchais d’autant près ! Un château moyenâgeux qui fait rêver tous les passionnés de l’époque médiévale et qui impressionne par son emplacement stratégique et idyllique – Il est sur ma liste depuis des lustres ! Promis, la prochaine fois je m’arrête.

Plus d’infos: https://www.chillon.ch/

Deuxième étape : Le Valais

Changement de décor. A l’approche du Bouveret, la nature se dévoile. On longe une longue promenade de roseaux qui ressemble à un gigantesque marais. J’apprends après coup qu’il s’agit de la réserve naturelle des Grangettes, un site qui attire une faune et une flore très diversifiées, parmi elles plus de 60 espèces d’oiseaux ainsi que 27 espèces de libellules, mais également des grenouilles et des castors.

Plus d’infos: https://www.pronatura-grangettes.ch/

Troisième étape : Un village hors du commun    

Le bateau continue sa croisière en direction de Saint-Gingolph, une commune partiellement valaisanne qui doit sa réputation à sa frontière unique avec la France. En effet, le village est coupé en deux depuis 1569 !

Dernière étape : Vevey

Petite sœur de Montreux, Vevey est une des perles de la Riviera qui a compté parmi ses habitants l’illustre comédien Charlie Chaplin. Et justement, le Musée Chaplin a ouvert ses portes l’année passée… il ne faut absolument pas le louper car il réserve bien des surprises. Prévoyez large, un après-midi entier est nécessaire pour le visiter. 

Plus d’infos: http://www.chaplinsworld.com/

On peut compléter l’expérience croisière CGN en s’offrant un délicieux repas sur le ponton supérieur. Voilà une jolie promenade à réaliser cet automne en famille, en couple ou avec des amis! Plus d’infos: http://www.cgn.ch/

Photos:  http://mailysfortune.com/

Raffinement vôtre, mon séjour au Beau-Rivage Palace

Luxe et raffinement sont les mots qui résonnent, aussitôt la porte du Palace franchie. Impossible de ne pas s’extasier devant l’élégante architecture de l’un des plus beaux hôtels d’Europe, qui accueille depuis 1861 d’illustres hôtes, tels que Victor Hugo, Charlie Chaplin ou encore Coco Chanel…

 Un weekend au Beau-Rivage de Lausanne est une expérience inoubliable, qui nous transporte hors du temps, comme semblent nous le rappeler les innombrables documents du siècle passé, rédigés à la main par d’anciens employés de l’hôtel et accrochés dans les couloirs qui mènent jusqu’aux chambres.

Pas le temps de rêvasser dans le lobby ! L’accueil ultra-professionnel prend les choses en mains et m’accompagne au 3ème étage pour me faire découvrir la chambre qui m’a été attribuée. Je remarque tout de suite un détail intéressant. Toutes les chambres ont des clés! Des vraies! Une tradition que l’hôtel semble conserver avec fierté, car elles sont toutes accrochées à la réception, comme à l’époque.

La chambre est épurée, sans luxe ostentatoire, mais extrêmement bien conçue. Les tons beiges et grèges se mélangent à merveille avec les quelques touches de blanc minutieusement apportées, telle que la magnifique orchidée qui sépare le lit de la vue à couper le souffle.

Non, décidément, un séjour au Beau-Rivage ne serait pas parfait sans l’horizon qui se dégage sur la beauté du Lac Léman et le reflet des Alpes dans ce dernier lorsque le temps le permet.  

A peine le temps d’immortaliser le décor (j’ai testé pour la première fois la fonction « vidéo en direct » de Instagram) que je dois déjà filer. Direction le Spa « Cinq Mondes » pour un chignon express, parfaitement exécuté par les mains expertes de Giovanni, le nouveau coiffeur résident du Palace. Un génie de la chevelure au cœur grand comme ça, qui prendra tout le temps nécessaire pour réaliser la coupe parfaite. 

Le lendemain, finale de l’Open d’Australie oblige (OUI FEDERER), le lever fut matinal, mais interdiction de louper le petit-déjeuner, d’autant plus s’il s’accompagne d’un magnifique soleil, comme ce fut le cas ce jour-là! La salle du repas, que l’on peut comparer à une grande véranda, offre une vue dégagée sur le parc de l’hôtel, parfaitement entretenu, et propice à de jolies balades (.. et de jolies photos)! 

Et finalement, si c’était cela le vrai luxe? Se laisser aller, se reposer, profiter de l’instant présent, oublier sa routine… Le Beau-Rivage est un écrin de douceur bercé par une tendre nostalgie. Et lorsque notre séjour se termine, on ne peut s’empêcher de soupirer, en espérant y retourner le plus vite possible.

Plus d’infos: Beau-Rivage Palace

Le forfait St Valentin pour les amoureux: 

http://www.brp.ch/fr/forfaits/les-forfaits/vue/article/forfait-saint-valentin-2.html?no_cache=1

Redécouvrir Miami

On ne présente plus la ville la plus importante de Floride. Miami, tout le monde connaît. Ses plages, son quartier Art Déco et bien sûr, son goût prononcé pour l’extravagance et la désinvolture. 

Pour avoir testé deux fois ses atouts balnéaires, je dois bien avouer que j’ai été séduite: Des plages à perte de vue, tellement longues qu’on ne se sent jamais oppressé, du sable de grande qualité, qui ne fait pas mal aux pieds, un océan délicieusement chaud et surtout une propreté que l’on peut souligner. Les quartiers Art Déco sont agréablement mis en valeur par les tons pastels de ses façades et du blanc omniprésent (parfait pour du « street style » improvisé). 

A y regarder de plus près, on déplore évidemment le tourisme de masse qui a transformé Ocean Drive en souk marocain – dont les restaurants de pauvre qualité hèlent tous les passants qui osent s’y aventurer. Collins Avenue a perdu de son charme, cédant à la globalisation des marques qui habitent ses maisons, et qui s’est converti en un quartier sans âme et trop bruyant. 

Mais Miami c’est avant tout un melting-pot gigantesque, carrefour de la culture américaine et latine, où l’espagnol se parle à tous les coins de rue. Une ville où il est possible de manger un Ceviche aussi frais qu’au Pérou et du Guacamole aussi épicé qu’au Mexique.  

Et puis, un peu par hasard, j’ai découvert le district de Wynwood. Un quartier complètement à l’opposé de ce que j’avais pu voir jusqu’à présent à Miami. Bariolé de couleurs vives, graffitis artistiques sur toutes les façades – une explosion d’extravagance contrastant avec la superficialité des beaux quartiers. Ici les galeries d’art cohabitent avec les pop-up stores qui proposent des articles originaux et souvent très axés « développement durable » (pour mon plus grand plaisir). Un gros coup de coeur comme on les aime – mais une trouvaille fragile, à visiter absolument avant qu’elle ne se transforme en parc d’attraction.

La ville depuis quelques années a radicalement changé de visage, offrant à ses visiteurs des lieux atypiques et designs, tels que Art Basel Miami en Décembre, ou le très couru Pérez Art Museum, dont le bâtiment pensé par Herzog & de Meuron, offre une vue magnifique sur les couchers de soleil de la baie portuaire. 

Pour ceux qui rêvent de s’aventurer à Miami ou de re découvrir ses nouveaux quartiers « hipsters », j’ai demandé à deux locaux de m’indiquer les meilleurs endroits de la ville. Une sélection personnelle à votre disposition pour votre prochain voyage


Où déjeuner ? 

Meilleurs endroits pour le shopping

Pour les romantiques

Que faire le soir ?

Des idées pour le weekend