J’ai conduit une Maserati sur la neige et voici ce qu’il s’est passé….

Avec Maserati à St Moritz

Les Grisons en hiver c’est le désert version Alaska. Une étendue impressionnante de blanc qui se mêle aux nuages gorgés de neige. Et c’est dans ce paysage apaisant que je me suis adonnée à mon premier winter drive. Par winter drive comprenez « la conduite de voitures sur une surface enneigée et glissante », et cela à bord d’une Maserati s’il vous plaît ! J’avais déjà eu l’occasion de tester quelques voitures de la marque lors d’une escapade au Tessin l’année passée (l’article se trouve ici: Promenade en Maserati) mais cette fois-ci la promenade fut d’une nature beaucoup plus excitante…

Attention, attention, séquence émotions: 


C’est le ventre noué que je me suis rendue ce matin-là au centre de conduite, à quelques minutes du village de St Moritz. Un alignement de Maserati nous attendait déjà, reluisantes à souhait, narguant les journalistes présents avec leurs clignotants. Evidemment la première pensée qui vient à l’esprit d’une personne censée, c’est d’imaginer une éventuelle perte de contrôle du véhicule aux conséquences dramatiques (pas besoin de vous faire un dessin… vous connaissez tous la valeur de ces voitures). Résolue à trouver un partenaire à l’aise avec l’exercice, je fis équipe avec Luciano, journaliste chevronné, avec trois winter drives à son actif. Idéal. 

La matinée fut divisée en deux parties. La première ayant pour but de se familiariser avec les engins, apprendre à « sentir » la voiture et ses réactions sur la neige. Un exercice facile à priori mais qui requiert tout de même quelques compétences techniques de base. Pour faciliter la conduite, l’instructeur nous conseilla de toujours garder les mains à 3 et 9 heures sur le volant, une suggestion pratique qui simplifia grandement mon interaction avec la voiture. Et puis aussi surprenant que cela puisse paraître, lorsque mon tour arriva et qu’il fallut accélérer sur la neige et slalomer le plus rapidement possible entre les cônes sans perdre le contrôle de sa Maserati, l’adrénaline remplaça la peur. S’ensuivirent de belles émotions, de gros fous rires et évidemment plusieurs inévitables tête-à-queue (!). 

La deuxième partie testa nos aptitudes sur un terrain non seulement enneigé mais aussi gelé, une surface difficilement négociable qui nécessita plusieurs « tours d’échauffement » et l’aide de mon super coéquipier.

Finalement, c’est grâce à ce lâcher prise que j’ai réussi à profiter à fond de cette matinée et à apprendre comment réagir en cas de route glissante. Cela m’a aussi permis de tester plusieurs options bien spécifiques, certaines même surprenantes, prouvant que la mécanique dans les Maserati n’est pas prise à la légère, bien au contraire. 

Bref, si vous avez l’occasion de participer à un winter/snow drive, allez-y !  C’est un très bon moyen d’apprendre à gérer son stress tout en passant un excellent moment.

Plus d’infos: MASERATI

Promenade en Maserati

Une virée entre filles au Tessin pour fêter l’arrivée de l’été ? Oui, mais en Maserati seulement ! Petit résumé de l’incroyable expérience vécue au volant d’une voiture d’exception et à la table du chef le plus décontracté de la gastronomie helvétique. Si vous doutiez encore de la faculté de notre beau pays à offrir des séjours aussi splendides qu’inoubliables, je vais vous en convaincre !

Bienne, 10h20, un dimanche du mois de juin.

Bess (www.addictshopper.com), ma coéquipière attitrée du weekend, m’attend dans la belle Maserati Ghibli grise qui nous amena ce jour-là jusqu’au Tessin. Pas le temps de couvrir ce soudain moment d’excitation sur Instagram Story, nous avons rendez-vous dans quelques heures à Cademario, un petit village sur les hauteurs de Lugano. La route est encore longue… Après un long moment à apprécier le confort du siège passager (aussi agréable que le canapé de son salon) et à tester toutes les options de la berline, c’est à mon tour de prendre les commandes. Ma première réaction est de constater que cet engin a une vraie mécanique ( !) et un poids certain qui se ressent jusqu’au bout du volant, c’est un peu déconcertant, mais rassurant en même temps… et puis au premier coup d’accélération la voiture s’envole, faisant résonner dans tout l’habitacle le bruit masculin d’un moteur de plus de 350 chevaux. Wow ! Je ne peux m’empêcher de jouer avec le mode sport qui décuple à lui tout seul les sensations ! Que du bonheur ! 

Plus d’infos: http://www.maserati.ch/maserati/ch/de

Hôtel Kurhaus, Cademario, 14h20, toujours le même dimanche.

On a de la peine à croire qu’un paysage aussi fabuleux puisse exister. Et pourtant, il suffit de faire quelques heures de route pour s’émerveiller devant la vue à couper le souffle de l’Hôtel Kurhaus à Cademario. On dirait presque un décor de cinéma, tant tout cela semble irréel… Après avoir découvert les chambres (décoration simpliste mais confortables à souhait – les chambres avec vue jouissent d’une spacieuse terrasse, idéale pour prendre le petit-déjeuner), on se rafraîchit dans la plus grande des deux piscines de l’hôtel (un SPA est également à disposition mais pas eu le temps de le tester lors de notre séjour). Le service est impeccable – presque aussi bien qu’un 5 étoiles. 

Toutes les filles sont réunies pour le repas du soir dans la superbe salle à manger aux grandes fenêtres. La cuisine est raffinée et créative tandis que le choix des vins ce soir-là fut particulièrement réussi (celui des cocktails aussi). 

Plus d’infos: http://kurhauscademario.com/fr/

Hôtel Principe Leopoldo, Lugano, 11h30, le lundi:

Après une court trajet à bord de la Maserati Levante, toute l’équipe arrive à l’hôtel Principe Leopoldo, où nous attend un personnel motivé et souriant. Cet établissement « Relais et Châteaux » surplombe la baie du Lac de Lugano. Plus authentique que le précédent, cette ancienne résidence princière est un incontournable du Tessin et propose l’une des meilleurs tables de Suisse (testée et approuvée!).

La surprise de la journée fut bien évidemment le cours de risotto élaboré par le roi de ce dernier : Le Chef Dario Ranza! Bess et moi avons eu la lourde tâche de préparer un risotto au basilic, qui fut désigné presque à l’unanimité vainqueur du concours organisé entre les différents groupes de filles ce jour-là. Quel honneur ! Mais il faut surtout saluer l’excellent coaching du Chef, qui a pris l’initiative de discrètement rajouter au cours de la recette quelques gouttes de Champagne dans la préparation… une astuce que je n’oublierai pas de sitôt. 

Chaque séjour dans le magnifique canton du Tessin me séduisant toujours un peu plus, je suis dorénavant persuadée que si le paradis existe, il est à coup sûr en Suisse! 

Reste à savoir où exactement… car mon prochain article fera mention d’une autre région, bien partie elle aussi pour figurer dans le top 3 ! 

Plus d’infos: http://leopoldohotel.com/fr/