Promenade en Maserati

Une virée entre filles au Tessin pour fêter l’arrivée de l’été ? Oui, mais en Maserati seulement ! Petit résumé de l’incroyable expérience vécue au volant d’une voiture d’exception et à la table du chef le plus décontracté de la gastronomie helvétique. Si vous doutiez encore de la faculté de notre beau pays à offrir des séjours aussi splendides qu’inoubliables, je vais vous en convaincre !

Bienne, 10h20, un dimanche du mois de juin.

Bess (www.addictshopper.com), ma coéquipière attitrée du weekend, m’attend dans la belle Maserati Ghibli grise qui nous amena ce jour-là jusqu’au Tessin. Pas le temps de couvrir ce soudain moment d’excitation sur Instagram Story, nous avons rendez-vous dans quelques heures à Cademario, un petit village sur les hauteurs de Lugano. La route est encore longue… Après un long moment à apprécier le confort du siège passager (aussi agréable que le canapé de son salon) et à tester toutes les options de la berline, c’est à mon tour de prendre les commandes. Ma première réaction est de constater que cet engin a une vraie mécanique ( !) et un poids certain qui se ressent jusqu’au bout du volant, c’est un peu déconcertant, mais rassurant en même temps… et puis au premier coup d’accélération la voiture s’envole, faisant résonner dans tout l’habitacle le bruit masculin d’un moteur de plus de 350 chevaux. Wow ! Je ne peux m’empêcher de jouer avec le mode sport qui décuple à lui tout seul les sensations ! Que du bonheur ! 

Plus d’infos: http://www.maserati.ch/maserati/ch/de

Hôtel Kurhaus, Cademario, 14h20, toujours le même dimanche.

On a de la peine à croire qu’un paysage aussi fabuleux puisse exister. Et pourtant, il suffit de faire quelques heures de route pour s’émerveiller devant la vue à couper le souffle de l’Hôtel Kurhaus à Cademario. On dirait presque un décor de cinéma, tant tout cela semble irréel… Après avoir découvert les chambres (décoration simpliste mais confortables à souhait – les chambres avec vue jouissent d’une spacieuse terrasse, idéale pour prendre le petit-déjeuner), on se rafraîchit dans la plus grande des deux piscines de l’hôtel (un SPA est également à disposition mais pas eu le temps de le tester lors de notre séjour). Le service est impeccable – presque aussi bien qu’un 5 étoiles. 

Toutes les filles sont réunies pour le repas du soir dans la superbe salle à manger aux grandes fenêtres. La cuisine est raffinée et créative tandis que le choix des vins ce soir-là fut particulièrement réussi (celui des cocktails aussi). 

Plus d’infos: http://kurhauscademario.com/fr/

Hôtel Principe Leopoldo, Lugano, 11h30, le lundi:

Après une court trajet à bord de la Maserati Levante, toute l’équipe arrive à l’hôtel Principe Leopoldo, où nous attend un personnel motivé et souriant. Cet établissement « Relais et Châteaux » surplombe la baie du Lac de Lugano. Plus authentique que le précédent, cette ancienne résidence princière est un incontournable du Tessin et propose l’une des meilleurs tables de Suisse (testée et approuvée!).

La surprise de la journée fut bien évidemment le cours de risotto élaboré par le roi de ce dernier : Le Chef Dario Ranza! Bess et moi avons eu la lourde tâche de préparer un risotto au basilic, qui fut désigné presque à l’unanimité vainqueur du concours organisé entre les différents groupes de filles ce jour-là. Quel honneur ! Mais il faut surtout saluer l’excellent coaching du Chef, qui a pris l’initiative de discrètement rajouter au cours de la recette quelques gouttes de Champagne dans la préparation… une astuce que je n’oublierai pas de sitôt. 

Chaque séjour dans le magnifique canton du Tessin me séduisant toujours un peu plus, je suis dorénavant persuadée que si le paradis existe, il est à coup sûr en Suisse! 

Reste à savoir où exactement… car mon prochain article fera mention d’une autre région, bien partie elle aussi pour figurer dans le top 3 ! 

Plus d’infos: http://leopoldohotel.com/fr/

L’hiver selon Stockholm

Une année après ma première expérience nordique, en Finlande et en Estonie (voir post), j’ai été amenée cette fois-ci à découvrir une 3ème capitale scandinave, la plus grande de toutes, j’ai nommé: Stockholm. 

Petit tour d’horizon de cette fabuleuse cité où culture et traditions forment le plus beau des mariages. 

 Après une traversée en ferry plus que tumultueuse qui nous emmena de nuit (environ 17 heures de trajet) de Helsinki à la capitale suédoise, me voilà arrivée dans cette ville à la topographie aussi impressionnante qu’atypique. Stockholm est une ville construite au fil de l’eau et enjambée par une multitude de ponts. Difficile donc de se faire une idée de l’endroit où l’on se trouve… et pourtant, avec un peu de recul, il est si facile de découvrir la ville à pieds.

Afin de me familiariser avec les différentes îles/quartiers (mon sens de l’orientation est très limité…), j’ai opté pour le moyen de transport le plus touristique : Le hop-on & hop-off bus (vous savez, le bus rouge rempli de chinois que vous trouvez dans toutes les grandes villes). Même pas honte ! Et j’avoue que je l’utilise souvent lorsque je visite une ville pour la première fois. C’est cher, en effet, mais ça vaut le coup ! Et en plus on a droit à quelques explications sur la ville…   

 Arrêt obligatoire aux abords de la vieille ville (Gamla Stan). Bien qu’un peu trop touristique, cette petite île aux maisons colorées traditionnelles mérite le détour. On s’arrêtera par la suite près du palais royal, qui offre une très jolie vue sur le boulevard le plus prestigieux de la capitale : Strandvägen.

En janvier, le soleil se fait rare, mais le charme des rues enneigées et de l’eau glacée nous rappelle que le nord de l’Europe se visite autant en hiver qu’en été. La lumière rasante à toutes les heures de la journée est fascinante et parfaite pour prendre des photos, d’autant plus si la météo nous gratifie d’un magnifique coucher de soleil en fin de journée (à 15h30 de l’après-midi…)  

 Stockholm recèle également d’excellents musées, mais la difficulté réside dans le choix de celui que vous allez visiter. Pour ma part, j’ai opté sans hésiter pour le Musée Vasa, situé non loin du magnifique bâtiment qui héberge le musée Nordiska, sur l’île de Djurgarden.

L’exposition est impressionnante ! Certainement l’une des plus belles jamais vue ! Et pour cause, elle abrite un navire entier qui a sombré il y a 333 ans, le jour de son inauguration, à l’entrée du port de la ville. Le bateau est intact à 95% ! Imaginez-vous !

Ma courte visite se termine par l’île de Södermalm, un ancien quartier d’ouvriers reconverti en zone « hipster » super à la mode où l’on découvre avec joie les nombreuses boutiques déco et de créateurs locaux.

On peut s’arrêter également au Musée Fotografiska, ce beau bâtiment en brique rouge au bord de l’eau, pour admirer l’expo photo actuelle ou simplement craquer pour l’un des magnifiques livres artistiques vendus dans la boutique du musée.


Mes adresses testées et approuvées :

  • Un tea time au Kafé Schweizer, quartier Gamla Stan  

  • Déguster des « meat balls » au restaurant Nalen

  • Bruncher au Greasy Spoon, quartier Södermalm

  • Goûter le fameux Kannelbulle, spécialité locale, au Kafé Esaias