Citytrip à Hamburg

Hamburg c’est le charme du nord. Une cité aux multiples facettes qui fait de la deuxième ville d’Allemagne un terrain d’exploration sans fin. L’omniprésence de l’eau guide nos pas et nous balade à travers des quartiers animés, en perpétuelle mutation. Hamburg c’est le reflet de cette Allemagne moderne, aux start-ups innovantes, mais elle nous montre également un visage plus sombre, celui de cette société révoltée contre un capitalisme forcé. Jeune, authentique et cosmopolite, Hamburg est sans nul doute l’une des villes les plus fascinantes de l’Europe d’aujourd’hui. Retour sur un city trip réussi. 


1er jour: 

Hamburg je « connaissais » déjà. Deux séjours m’avaient permis de me familiariser avec la ville ces dernières années. Et pourtant, lorsque je suis revenue cette fois-ci au mois de juillet, j’avais l’impression de découvrir un endroit entièrement nouveau. L’hôtel où nous logions est situé dans le quartier très vert de SternSchanze, au milieu d’un parc boisé. Le Mövenpick est l’un des lieux les plus atypiques de la ville, et pour cause, il habite un ancien château d’eau du 19ème siècle. Rénové péniblement durant plusieurs années (l’architecture unique du bâtiment fut difficile à moderniser), il ouvrit ses portes en 2007. L’intérieur est vraiment étonnant ! Les briques rouges d’origine furent conservées et quelques sons propres aux activités portuaires de Hamburg (bruit des mouettes, des bateaux) invitent les clients à s’imprégner de l’histoire de la ville. 

En sortant, on remarque que le voisinage contraste totalement avec le design de l’hôtel. SternSchanze est constellé de street art. Chaque centimètre de la voie publique est recouvert de dessins et de phrases à consonance anarchiste. C’est ce même endroit qui connaît chaque année des révoltes violantes. La dernière en date transforma ce quartier en zone de guerre lors du sommet du G20 en 2017. Mais la situation difficile ne changea en rien ma perception de SternSchanze. Fascinante. Les terrasses cachées dans les cours intérieures des immeubles cohabitent avec les boutiques de seconde main. Des petits trésors dispersés un peu partout. Pause photo oblige, on s’arrête dans un parc à l’allure d’un cirque. Les tags inondent le mur de grimpe. On remarque l’interdiction d’immortaliser les « habitants » du lieu. Trop tard, les regards et les remarques fusent. Peut-être qu’on ne s’y arrêterait pas la nuit. 

Notre promenade se termine à Sankt Pauli. Un quartier renommé de jour comme de nuit pour son ambiance festive et libertine. De jolies boutiques originales fleurissent à tous les coins de rue, mais pas le temps de se laisser aller au shopping, c’est déjà l’heure du repas. Soirée carte postale pour finir en beauté le premier jour de notre press trip: dégustation du fameux Fischbrötchen (les meilleurs se trouvent chez Brücke 10) et croisière musicale (un incontournable by Frau Hedi), avec en prime un magnifique coucher de soleil sur le port.  

2ème jour: 

Matinée sportive en cette deuxième journée. On se réveille tôt pour rejoindre le Supper Club. C’est parti pour une balade d’une heure et demi en paddle. Pas forcément motivée par la version lac, j’ai adoré naviguer sur les canaux de Hamburg. Quelle belle façon de découvrir la ville. On admire les magnifiques demeures qui bordent l’Alster tout en profitant de la végétation abondante de la rive. Obligation de goûter aux burgers du club en rentrant, la meilleure des récompenses pour nous faire oublier l’effort. 

L’après-midi, nous découvrons le nouveau symbole de Hamburg: l’imposant Elbphilharmonie. Conçu par Erzog et de Meuron, ce gigantesque bâtiment à la façade de verre fut construit sur le plus grand entrepôt de la ville de l’époque. Le moderniser fut un véritable challenge car la structure repose directement sur l’eau. Prévu initialement pour 2010, ce chef d’oeuvre fut finalement inauguré en 2017, après de nombreux millions de dépenses en surplus et beaucoup, beaucoup de controverses. Aussi beau à l’intérieur qu’à l’extérieur, un tour s’impose. La terrasse panoramique offre une vue à 360° sur le port. Nous profitons de cette visite pour nous balader dans le tout nouveau quartier de Hafen City. Ultra moderne et encore peu habité, il commence gentiment à prendre vie, dynamisé par des expositions en plein air qui donnent un peu de couleurs aux briques rouges plus qu’omniprésentes. 

On ne peut cependant ressentir le coeur de Hamburg sans explorer le quartier des anciens entrepôts de la ville. Une « petite cité » reliée par de nombreux ponts dont les edifices sont actuellement utilisés comme showrooms par les grandes marques ou comme décor pour les shootings photo des magazines de mode. L’été, les plages artificielles deviennent des lieux de villégiature très prisés par les locaux. J’ai adoré Strand Pauli et son ambiance complètement décontractée et décalée. 

Bref, Hamburg semble être une destination suspendue dans le temps… un doux mélange entre le souvenir d’une cité autrefois parcourues par les marins en quête de toutes les folies et de cette perfection germanique qui impose l’ordre même dans le délire. 


Le carnet d’adresses de Hamburg Ahoi

Cafés: 

Elbgold (Quartier SternSchanze et ailleurs) 

Herr Max (Un adorable café, pour un brunch ou un tea time)  

Tornqvist (Où boire le meilleur café) 

In guter Gesellschaft (Un café zéro déchet) 

Gretchen’s Villa (Pour les filles) 

Restaurants: 

Bullerei (Quartier SternSchanze)

Happen Pappen (Vegan food)

Carmagnole (Un des meilleurs italiens de la ville) 

Schmitt Foxy Food (Où manger une curry wurst) 

Peacestanbul (Délicieuses spécialités turques) 

Brooklyn Burger Bar (Meilleurs hamburgers de la ville) 

Bistro Carl (Jolie brasserie avec vue sur le Elbphilharmonie) 

Pour boire un verre: 

Altes Mädchen (Quartier SternSchanze)

Möwe Sturzflug (Pour boire un Gin’) 

Boutiques: 

Scarpovino (Vin & Chaussures) 


Plus d’infos: Hôtel Mövenpick Hamburg

 Mövenpick hotel Hamburg 
Mövenpick hotel Hamburg 
 Croisière musicale Frau Hedi
Croisière musicale Frau Hedi
 Fischbrötchen du restaurant Brücke 10 
Fischbrötchen du restaurant Brücke 10 
 Un coucher de soleil à Hamburg
Un coucher de soleil à Hamburg
 Strand Pauli 
Strand Pauli 
 Strand Pauli 
Strand Pauli 
 Balade dans le quartier des vieux entrepôts de la ville 
Balade dans le quartier des vieux entrepôts de la ville 
 Vue depuis la terrasse du Elbphilharmonie 
Vue depuis la terrasse du Elbphilharmonie 
 A l'intérieur du Elbphilharmonie 
A l’intérieur du Elbphilharmonie 
 Dégustation du Fritz Cola - Le Coca-Cola allemand 
Dégustation du Fritz Cola – Le Coca-Cola allemand 
 Le fameux quartier de SternSchanze... et ses tags 
Le fameux quartier de SternSchanze… et ses tags 
 En bonne compagnie à Strand Pauli (JSBG & Sunday) 
En bonne compagnie à Strand Pauli (JSBG & Sunday) 
 Balade dans le quartier de SternSchanze
Balade dans le quartier de SternSchanze
 Paddle sur l'Alster
Paddle sur l’Alster
 Avec Dasha & Jessica 
Avec Dasha & Jessica 

Ruinart révèle l’invisible

Il y a deux semaines, j’ai eu la chance de découvrir l’univers du champagne Ruinart, lors de la présentation à la presse de la collaboration artistique entre le Maison et l’artiste chinois Liu Bolin. Des Crayères de Reims au Grand Palais à Paris, retour sur un séjour d’épicurien. 


Née en 1729, Ruinart est la plus ancienne Maison de Champagne. Elle s’est imposée à travers les siècles comme une entreprise innovante et créative. Résolument tournée vers l’art, Ruinart fut l’une des premières à vanter les mérites de son champagne à travers une publicité. Une affiche singulière publiée en 1896 qui fit scandale à l’époque car la femme sur le dessin était légèrement dénudée. 

122 ans plus tard, c’est Liu Bolin qui a été choisi par Ruinart comme artiste de l’année. Et c’est à travers 8 créations que l’artiste chinois décida de révéler l’atmosphère si particulière du domaine de la marque. 

Pour mieux comprendre la démarche créative de Liu Bolin, nous avons été plongés toute une matinée dans les Crayères presque mystiques de la Maison, des cathédrales de craie souterraines qui peuvent atteindre 40 mètres de profondeur (!), utilisées pour conserver les bouteilles au frais jusqu’à maturation de ces dernières.  

La visite nous emmena également à travers les ateliers de production et la magnifique demeure familiale, véritable musée, qui présente les collaborations artistiques des années précédentes. 


C’est le soir-même, dans le somptueux Grand Palais à Paris que fut révélé le travail de Liu Bolin, après avoir résidé plus de dix jours au sein de la Maison Ruinart à Reims. Reconnu mondialement pour ses performances de camouflage, l’artiste a décidé de rendre hommage au savoir-faire de la plus ancienne Maison de champagne en révélant tous les acteurs de la chaîne de production, même les plus invisibles d’entre eux. 

Caché dans les Crayères, les gyropalettes, les vignes et même dans une ligne de dégorgement, l’artiste chinois présente une autre facette de Ruinart, aussi ludique que réaliste.

Et cerise sur le gâteau, pour compléter ses 8 créations, Liu Bolin s’adonna a une impressionnante performance live au milieu des convives réunis ce soir-là (dont l’actrice Charlotte Lebon et l’animateur Nikos Aliagas qui avaient fait le déplacement…). 

Imprévisible et spectaculaire, ma première expérience avec Ruinart fut sans aucun doute absolument mémorable. Vivement l’année prochaine pour découvrir la nouvelle collaboration artistique. 

Plus d’informations: 

https://www.ruinart.com/fr-fr/ruinart-et-l-art/collaborations-artistiques/liu-bolin

Raffinement vôtre, mon séjour au Beau-Rivage Palace

Luxe et raffinement sont les mots qui résonnent, aussitôt la porte du Palace franchie. Impossible de ne pas s’extasier devant l’élégante architecture de l’un des plus beaux hôtels d’Europe, qui accueille depuis 1861 d’illustres hôtes, tels que Victor Hugo, Charlie Chaplin ou encore Coco Chanel…

 Un weekend au Beau-Rivage de Lausanne est une expérience inoubliable, qui nous transporte hors du temps, comme semblent nous le rappeler les innombrables documents du siècle passé, rédigés à la main par d’anciens employés de l’hôtel et accrochés dans les couloirs qui mènent jusqu’aux chambres.

Pas le temps de rêvasser dans le lobby ! L’accueil ultra-professionnel prend les choses en mains et m’accompagne au 3ème étage pour me faire découvrir la chambre qui m’a été attribuée. Je remarque tout de suite un détail intéressant. Toutes les chambres ont des clés! Des vraies! Une tradition que l’hôtel semble conserver avec fierté, car elles sont toutes accrochées à la réception, comme à l’époque.

La chambre est épurée, sans luxe ostentatoire, mais extrêmement bien conçue. Les tons beiges et grèges se mélangent à merveille avec les quelques touches de blanc minutieusement apportées, telle que la magnifique orchidée qui sépare le lit de la vue à couper le souffle.

Non, décidément, un séjour au Beau-Rivage ne serait pas parfait sans l’horizon qui se dégage sur la beauté du Lac Léman et le reflet des Alpes dans ce dernier lorsque le temps le permet.  

A peine le temps d’immortaliser le décor (j’ai testé pour la première fois la fonction « vidéo en direct » de Instagram) que je dois déjà filer. Direction le Spa « Cinq Mondes » pour un chignon express, parfaitement exécuté par les mains expertes de Giovanni, le nouveau coiffeur résident du Palace. Un génie de la chevelure au cœur grand comme ça, qui prendra tout le temps nécessaire pour réaliser la coupe parfaite. 

Le lendemain, finale de l’Open d’Australie oblige (OUI FEDERER), le lever fut matinal, mais interdiction de louper le petit-déjeuner, d’autant plus s’il s’accompagne d’un magnifique soleil, comme ce fut le cas ce jour-là! La salle du repas, que l’on peut comparer à une grande véranda, offre une vue dégagée sur le parc de l’hôtel, parfaitement entretenu, et propice à de jolies balades (.. et de jolies photos)! 

Et finalement, si c’était cela le vrai luxe? Se laisser aller, se reposer, profiter de l’instant présent, oublier sa routine… Le Beau-Rivage est un écrin de douceur bercé par une tendre nostalgie. Et lorsque notre séjour se termine, on ne peut s’empêcher de soupirer, en espérant y retourner le plus vite possible.

Plus d’infos: Beau-Rivage Palace

Le forfait St Valentin pour les amoureux: 

http://www.brp.ch/fr/forfaits/les-forfaits/vue/article/forfait-saint-valentin-2.html?no_cache=1