CABINET DE CURIOSITÉS

Morgane Schaller is a Digital Entrepreneur & Blogger from Switzerland. After her studies in International Management and a few years of working experience in the watchmaking industry as a marketing expert, she decided to dedicate herself to her blog, a “Cabinet of Curiosities” that gathers different topics such as travels, culture, art and other epicurean curiosities.

Faire le tour des Dents du Midi, c’était mon challenge de l’année 2019. Avec Valentine, nous avions prévu plusieurs mois à l’avance cette randonnée itinérante, de quoi nous laisser le temps de nous préparer aussi bien physiquement que mentalement. Après discussion avec l’office du tourisme, le mois de septembre à semblé opportun. En effet, la période entre juin et septembre est la meilleure pour organiser ce type d’activité – pour des raisons météorologiques bien sûr. Retour sur cette aventure (ou épopée devrais-je dire), qui m’a permis de mieux appréhender la montagne et de “trekker” de surprise en surprise.


En quoi consiste le Tour des Dents du Midi ?

Les Dents du Midi est une chaîne de montagnes située dans le canton du Valais en Suisse. Chaque sommet (donc chaque “dent) a un nom différent, ce dernier ayant souvent évolué au cours des siècles. Les Dents du Midi englobe donc, d’est en ouest: la Cime de l’Est, la Forteresse, la Cathédrale, l’Eperon, la Dent Jaune, les Doigts et la Haute Cime.

Au total, ce tour pédestre de 42.5 kilomètres a un dénivelé de 6’000 mètres (positif-négatif). Ceci représente environ 80 kilomètres effort et 18 heures de marche effective. Il est conseillé de réaliser ce tour entre mi-juin et mi-octobre, dates auxquelles sentiers et cabanes sont ouverts. Mais attention, soyez attentifs à la météo car chaque année est différente.

Il est possible de faire ce tour en 2, 3, 4 ou 5 jours. La durée dépendra de votre forme physique et du challenge que vous souhaitez réaliser. En outre, plusieurs forfaits sont proposés par l’association du Tour des Dents du Midi. A vous de choisir celui qui correspond le mieux à vos envies et à votre budget. Evidemment, chacun peut organiser le tour librement.

carte_dessin_TDM

Préparation physique

Réaliser ce tour n’est évidemment pas une mince affaire. La santé physique doit être privilégiée et un entraînement sur plusieurs mois peut être envisagé. En ce qui me concerne, en septembre 2019 (période à laquelle nous avons fait le tour), je ne pratiquais aucune autre activité physique que la marche. Avec une bonne moyenne de 10’000 pas par jour environ, j’ai tout de même préféré me préparer convenablement pour ce challenge. Deux mois auparavant, j’ai réalisé deux randonnées de 20km, avec un bon dénivelé positif pour chacune. Une préparation minimum. Juste de quoi me rassurer.


Guide ou pas guide ?

Sans hésiter, avec un guide (ou plutôt un accompagnateur en montagne) ! Je n’ai pas regretté une seule seconde notre décision. Les avantages sont nombreux, mais les plus importants à mes yeux sont les suivants:

Sécurité

L’accompagnateur en montagne connaît le ou les chemins. La montagne c’est son terrain de jeu ! Pas besoin de se munir d’une carte ni de perdre du temps en se trompant de direction. De plus, il saura prendre les bonnes décisions lorsque les conditions météo sont incertaines. Il vous donnera également de bons conseils pour éviter de vous blesser et transporte toujours avec lui, si besoin, une trousse de premiers secours.

Connaissances

C’est probablement la raison pour laquelle j’ai adoré être accompagnée durant ce trek. Etienne, notre accompagnateur, est véritablement passionné par la faune et la flore de sa région. Il nous a raconté de nombreuses histoires et légendes du pays, et nous a encouragées à observer la nature. Etienne est également expert en cartographie et a profité d’une soirée en cabane pour partager ses connaissances à ce sujet.

Motivation

Pour les novices, ce point-là sera à coup sûr votre allié durant toutes les étapes ! Il peut s’avérer un peu difficile de trouver de la motivation, surtout lorsque le temps est grisâtre ou pluvieux. C’était notre cas durant le tour, et grâce à Etienne, nous avons gardé le sourire jusqu’à la fin !

Etienne Delavy fait partie du regroupement d’accompagnateurs Alpanima qui propose un programme de randonnées toute l’année. N’hésitez pas à le contacter directement par email: etienne.delavy@alpanima.ch 


1ère étape – Dents du Midi :

De Grand Paradis à Susanfe

Distance : 7.1km

Dénivelé négatif : 67m

Dénivelé positif : 1100m

Nous sommes arrivées le soir d’avant à Champéry et avons choisi l’Auberge du Petit Baroudeur comme point de chute pour débuter ce séjour. Le tour commence relativement tôt le matin, il est dès lors indispensable d’être sur place dès le réveil. Catherine, la responsable de l’auberge, aime prendre soin de ses hôtes et ça se voit ! Nous nous sommes senties comme à la maison et avons profité de ses nombreux conseils.

9h. Rendez-vous au parking de Grand Paradis. Nous faisons connaissance avec les deux autres personnes qui nous accompagneront durant ce tour. Sophie, voisine française et passionnée de montagne et Séverine, jurassienne et randonneuse chevronnée. Les présentations faites, nous nous mettons en marche.

Le vert, puis la montagne brute

Les paysages du début de la première étape sont très verts et nous en profitons pour immortaliser champignons, prairies fleuries et fermes à bardeaux que nous croisons sur le chemin. La passerelle Belle-Etoile, que nous traverserons peu de temps après notre départ, est l’endroit idéal pour une petite séance shooting improvisée.

Puis, vient le tant redouté Pas d’Encel, un sentier à flanc de montagne qui s’apparente presque à de l’alpinisme. Pas de chance, il commence à pleuvoir à ce moment-là et nous redoublons de vigilance par peur de glisser.

Au sommet, le temps se fait de plus en plus maussade. La nature a déjà bien changé. Ici, la montagne est brute et la végétation a perdu de sa densité. Nous apercevons la cabane de Susanfe lorsque le premier flocon se met à tomber.


2ème étape – Dents du Midi :

Susanfe – Salanfe

Distance: 16km

Dénivelé négatif: 800m

Dénivelé positif: 600m

Le lendemain, nous repartons aux aurores, bien emmitouflés dans toutes les couches que nous avons emportées. Il fait froid et la grisaille nous barre le chemin. Etienne ravive nos sourires en racontant des histoires passionnantes. Il nous parle de géologie, et utilise de sympathique métaphores pour illustrer la formation de la chaîne de montagnes que nous traversons.

Objectif: Haute-Cime

Au col de Susanfe, le ciel se dégage enfin, mais pas assez pour apercevoir la Haute Cime. Nous nous élançons tout de même, en espérant que la couche de nuage s’éclipse pour de bon. Le paysage est lunaire, et la roche noire comme du charbon. Nous avançons prudemment pour éviter que les pierres ne se décrochent sous nos pas. La météo change rapidement et, à mi-chemin, nous choisiront de rebrousser chemin. Par sécurité.

En descendant sur Salanfe, nous admirons le bleu glacé du lac artificiel. A proximité du barrage, nous devinons la cabane qui nous hébergera à la fin de cette étape. Encore quelques heures de marche et nous arriverons. Au détour d’un sentier qui borde le lac, Etienne s’arrête pour contempler une Alchémille des Alpes. On raconte que les gouttes de rosée déposées sur ses feuilles entrent dans la composition de la fameuse pierre philosophale. Le nom de cette plante fait évidemment référence aux alchimistes qui attribuent à cette pierre de nombreuses vertus: changer les métaux vifs en métaux précieux, guérir les malades et surtout prolonger la vie des hommes…


3ème étape – Dents du Midi :

Salanfe – Chindonne

Distance: 17km

Dénivelé négatif: 1600m

Dénivelé positif: 1000m

Avant-dernière journée. Premier réveil douloureux. Mes jambes encore endormies sont déjà lourdes. Le déjeuner englouti, nous repartons d’un pas joyeux, entourés par les vaches de Salanfe. Elles nous épient d’un regard interrogateur et je jalouse leurs longs cils recourbés.

Le terrain de jeu des animaux

Etienne nous demande d’être aux aguets car le Col du Jorat est le terrain de jeu de nombreux animaux. Soudain, je m’arrête et chuchote à qui peut m’entendre qu’un animal dévale la pente à notre droite. C’est une marmotte, qui s’avère s’être goinfrée tout l’été en prévision de l’hiver. Au sommet, un couple de marmottes tout aussi gloutonnes nous enseignent leur terrier, tandis qu’un groupe de bouquetins se repose tranquillement sur le flanc de la colline d’en face. Il faut plisser les yeux pour les observer, mais le spectacle est magnifique !

Nous redescendons le Col et retournons parmi la civilisation, le temps d’une courte pause repas à Mex. Ce joli village traditionnel a conservé son charme d’antan et nous sommes heureux de pouvoir nous y reposer quelques instants.


4ème étape – Dents du Midi :

Chindonne – Grand Paradis

Distance: 17km

Dénivelé négatif: 1500m

Dénivelé positif: 937m

Dernière étape. Le moral est au plus bas lorsque nous réalisons que le temps est glacé et pluvieux. Aucune amélioration prévue. Tant pis, nous ferons donc sans soleil. Nous sortons doudoune, veste de pluie, gants, bonnet, protection pour le sac et toute notre volonté pour repartir du bon pied. La couche de brouillard s’est épaissie et nous marchons presque à l’aveugle. Après quelques minutes, la boue recouvre déjà nos chaussures et nos pantalons. La journée va être longue…

Un ultime effort avant la descente

Par temps clair, la dernière étape est spectaculaire, car nous longeons les remparts des Dents, avant d’amorcer la descente sur Grand Paradis. Petit à petit, la pluie laisse sa place à la neige, et nous voici rapidement entourés d’un paysage blanc, silencieux. Personne ne parle. Nous écoutons les flocons qui se déposent sur la terre de septembre, et nos semelles qui se décollent péniblement du sol. Les biches s’affolent et redescendent s’abriter dans la vallée. Elles non plus n’avaient pas prévu cet hiver si soudain.

A 2032 mètres, nous atteignons le lac d’Antème. Une pause salutaire. Nous réchauffons nos mains glacées autour d’une tasse de thé. La cabane est tellement agréable qu’on y resterait bien plus longtemps. Etienne re motive le groupe. Nous entamons la dernière partie du tour des Dents du Midi.

La descente est pénible, elle achève nos genoux. Peu à peu nous retrouvons le vert de la forêt, les feuilles mouillées sur le sol boueux, les prairies arrosées et confuses. C’est fatiguées et trempées que nous terminerons les 42.5 kilomètres du parcours, mais heureuses et fières d’être arrivées au bout de cette folle aventure et de ce magnifique challenge !


Hébergements sur le tour des Dents du Midi

Cabane de Susanfe – 1ère étape

Fabienne, la gardienne, nous ouvre les portes de la Cabane de Susanfe du 1er weekend de juin au 1er weekend d’octobre. Il est indispensable de réserver à l’avance, aussi bien à table que pour passer la nuit. 71 places en dortoir sont à disposition. Pas de douche, ni d’eau chaude, et encore moins de wifi, mais l’ambiance est là ! Une vraie cabane de montagne !

Demi-pension (souper + nuit + petit-déjeuner)CHF 70.00
Pique-nique à emporterCHF 15.00

Auberge de Salanfe – 2ème étape

Nous avons passé la nuit dans l’Auberge de Salanfe, ouverte également de mi-juin à mi-octobre. 100 places en dortoir sont disponibles ainsi que 20 places en chambres doubles et triples. L’Auberge surplombe le lac artificiel du barrage. Le panorama est superbe !

Dortoir + demi-pensionCHF 66.00
Chambre + demi-pension CHF 91.00
Pique-nique à emporterCHF 15.00

Auberge de Chindonne – 3ème étape

La charmante Auberge de Chindonne nous a accueillis pour la nuit de la 3ème étape. Quel bonheur de se réchauffer au coin du feu ! Et notre chambre était ultra cosy. J’ai eu un vrai coup de coeur pour cet endroit. Egalement ouverte de juin à début octobre, l’Auberge propose 66 places en dortoir et 3 chambres privées.

Nuitée en dortoirCHF 35.00
Nuitée en chambre double ou tripleCHF 120-130.00
Demi-pension CHF 40.00
Pique-nique à emporter CHF 15.00

Où dormir à Champéry:

Catégorie économiqueL’Auberge du Petit Baroudeur
Catégorie supérieure Art Boutique Hôtel Beau-Séjour

Question pratique: Que faut-il prendre avec soi?

“C’est que tu prends dans ton sac, tu devras le porter”. Voilà ce que nous a rappelé l’équipe de la Région Dents du Midi un jour avant le grand départ. Le soir-même, Valentine et moi-même avons vidé et refait notre sac, en laissant de côté la moitié de nos affaires…

Un sac (entre 35 – 40 litres) : l’accessoire le plus important, car il ne faut pas oublier que vous devrez parfois le porter jusqu’à 8h par jour, alors autant qu’il soit confortable. Ne faites pas la même erreur que moi! Le mien était trop grand et pas adapté à mon dos. Il a fait souffrir mes épaules et mes clavicules à partir du 2ème jour. En ce qui concerne la grandeur, un sac entre 35-40 litres est largement suffisant. La grandeur dépend surtout si vous êtes autonomes en nourriture pour les repas de midi ou non.

Chaussures de marche montantes

1x pantalon de rando (si possible gore-tex)

1x leggings

2-3x t-shirts (dont un pour dormir)

2x paires de chaussettes (une paire à utiliser dans les cabanes et la deuxième lors de la randonnée)

1x sweatshirt thermique

Pull polaire

Veste de pluie

Mini-doudoune (à glisser dans le fond du sac)

Trousse de toilette avec le strict minimum

Crème solaire

Boules Quies

Lampe frontale

Mouchoirs

Couteau suisse (on ne sait jamais…)

Une protection pluie pour le sac à dos

Sac à viande (pour dormir dans les cabanes)

Lunettes de soleil

Des bâtons de marche

Chapeau / Casquette / Foulard

Vous trouverez une liste complète en cliquant sur ce lien. N’hésitez pas à contacter la Région Dents du Midi, ou votre accompagnateur, en cas de doutes.


Remerciements

Un grand merci à l’Association du Tour des Dents du Midi pour l’organisation sans faille de ce séjour. Cette expérience n’aurait jamais été aussi parfaite sans votre soutien et votre bonne humeur !

WORK WITH ME

With her blog, Morgane wishes to make discover new horizons to a curious and open-minded audience from Switzerland mainly.