Bellinzona la rebelle

Bellinzona la rebelle

On connaît le lac de Lugano, le festival de Locarno, les îles Brissago, mais qu’en est-il de Bellinzone? Nichée aux confins d’une vallée oubliée, cette ville du Tessin à priori bien moins attrayante que ses voisines, a choisi de tout miser sur sa sympathie, ses traditions et ses productions locales pour attirer de nouveaux visiteurs. Découverte de cette cité rebelle au sortir de l’ombre…

A chaque fois c’est le même constat. Il suffit de quelques heures de train pour qu’une fois arrivé au Tessin on se sente complètement dépaysé, et Bellinzone n’échappe pas à cette règle. Nous séjournons à l’hôtel « La Tureta » à Giubiasco, une des nombreuses communes à avoir accepté le regroupement avec la ville en avril 2017. Nous rencontrons Bettina Doninelli, maîtresse des lieux. Elle racheta avec son époux architecte le Palazzo Scalabrini et le transforma, après quelques pénibles travaux, en un bel hôtel. Les 42 chambres accueillent fréquemment les cyclistes en promenade mais l’atout majeur est sans nul doute la cave magnifiquement aménagée en restaurant gastronomique. Le chef prometteur Simone Lacaria propose des mets régionaux accompagnés d’une très belle carte des vins – une excellente adresse !

La ville vit les choses en grand pour accueillir ses premiers journalistes ! La soirée fut rythmée par une conférence sur l’architecture des caves à vin présentée par le maître Mario Botta dans le cadre de la fête des vendanges annuelle “PerBacco”, puis, l’habituel « standing dinner » nous permit de rencontrer d’importantes personnalités bellinzoneses et de goûter à trois variations de la fameuse polenta (qui a déjà goûté à la polenta noire ?).

La pluie incessante ce jour-là fut en parfaite harmonie avec le thème du parcours prévu pour la 2ème journée du press trip: “la voie de la soif”, un circuit historique original qui nous en apprit un peu plus sur la ville et sa relation avec la bière, la torréfaction du café, le vin, tout en suivant le chemin de l’eau…  Mais niveau gastronomique, Bellinzone a de multiples cordes à son arc, et nos estomacs furent victimes de tous les excès. Petit tour d’horizon:

La Chocolaterie Stella

Fondée en 1928, Stella est un acteur majeur de l’industrie du chocolat en Suisse. Les chiffres parlent d’eux-mêmes: 300 clients dans 50 pays du monde entier, 85% de la production dédiée au private label et 65% entièrement bio et issue du commerce équitable, un catalogue référençant 1’500 produits différents sans aucune trace d’OGM. Sa force c’est bien évidemment sa flexibilité et sa capacité à s’adapter à presque toutes les demandes. Chocolat casher, halal, sans lactose, tous les challenges sont bons à prendre. Une prise de risque qui lui réussit car son chocolat vegan au nectar de noisettes a gagné le Sofi Award 2018 – et j’ai goûté ! Il est à tomber !

(Psssst… Chocolat Stella est également le fournisseur officiel des chocolats de l’armée suisse ;)

L’étrange laboratoire du professeur BUletti

Si le titre de ce paragraphe était un film, Franco Buletti serait sans nul doute l’interprète idéal. Depuis 25 ans, il s’implique corps et âme dans ses créations et adore surprendre sa clientèle avec de nouvelles gourmandises, quitte à tenter les mélanges les plus fous ! Son panettone est une référence et on peut même le trouver, durant les fêtes de fin d’année, dans plusieurs boutiques de Romandie. Mais sous ses airs de professeur Tournesol, Franco Buletti met un point d’honneur à mettre en avant les produits du terroir et s’approvisionne aussi souvent que possible dans la région.

La brasserie urbaine “Il Fermento”

Repenser le concept de la brasserie et remettre au goût du jour l’authenticité, l’amitié & le goût du terroir, telle était l’idée derrière “Il Fermento” lors de sa création en 2015. Aujourd’hui 4 brasseries partagent ces valeurs: celle de Bellinzone évidemment, mais aussi à Mendrisio, Lugano et Andermatt. “Il Fermento” c’est un endroit chaleureux où l’on déguste des bières 100% artisanales & Made in Switzerland. J’ai beaucoup aimé son ambiance bon enfant/très communautaire et les bières sont excellentes.


On l’a bien compris, Bellinzone et la gastronomie ne font qu’un. Pourtant l’art lui aussi est très présent et merveilleusement mis en scène par la Villa Dei Cedri, un édifice historique abritant un musée et entouré d’un jardin luxuriant. Situé au milieu de la ville, l’espace fut rénové et aménagé pour offrir au visiteur une expérience complète. On se promène à travers les différentes chambres de la Villa en prenant le temps d’admirer les oeuvres – la collection permanente couvre l’art de la seconde moitié du 19ème siècle à aujourd’hui. Ici on occupe et on ressent l’espace. C’est une invitation à écouter ses pensées, à (re)trouver la sérénité.

Un petit détour par le marché du samedi matin très animé avant de repartir. Dans le train je recevrai un message de Sara m’invitant à revenir à Bellinzone pour la fête d’automne en octobre. Je répondrai que je promets de revenir bientôt, peut-être en décembre pour le marché de Noël, ou en février pour fêter le roi du carnaval, ou peut-être simplement un jour de printemps ou d’été, une visite spontanée lors d’un moment d’accalmie.  

Pour planifier ta visite: Bellinzone tourisme

 Giubiasco
 Villa Dei Cedri
 Giubiasco
 Bellinzona
 Villa Dei Cedri
 Musée Villa Dei Cedri
 Bellinzona

Giubiasco Villa Dei Cedri Giubiasco Bellinzona Villa Dei Cedri Musée Villa Dei Cedri Bellinzona

Manchester & Lisbonne

Escapade Week-end

Manchester & Lisbonne

La grande saison touristique terminée, on peut enfin partir l’esprit tranquille, sans que notre vol Easyjet et notre AirB&B ne nous coûtent un bras… Adepte des courts séjours ici et ailleurs, je vous emmène dans cet article à la découverte de deux villes au tempérament profondément opposé: Manchester la gothique, au lourd passé industriel, et Lisbonne la blanche, la ville la plus trendy du moment.


Manchester 

« J’y reviendrai ». C’est par ces mots que je quittai Manchester ce jour-là. Je n’avais aucune attente à mon départ, et je découvris l’une des villes les plus charmantes de Grande-Bretagne. Idéale pour une courte escapade, visiter Manchester est simple et agréable. L’itinéraire proposé le matin même par le concierge de l’hôtel me donna un excellent aperçu des différents quartiers. Je commence ma balade par l’impressionnant Town Hall et poursuis à travers les rues animées, en croisant quelques beaux bâtiments historiques tels que St Ann’s Church (posée là entre deux avenues marchandes), la cathédrale de Manchester (on dirait une cathédrale miniature…), le Corn Exchange (la structure du bâtiment est superbe), etc. Entre deux ruelles, je discute avec un local, il semble étonné de voir une jeune Suissesse visiter sa ville… Pourtant populaire, Manchester ne fait pas l’unanimité dans mon pays, et sa réputation de ville industrielle peu attrayante subsiste encore actuellement. Quel dommage !

Chose étonnante, je remarque des abeilles un peu partout. Ce symbole qui représente l’arrivée en masse de travailleurs lors de la révolution industrielle, est omniprésent sur les murs de la ville et même sur les poubelles publiques. Après avoir traversé un quartier moderne à l’allure d’un parc d’attractions, j’arrive au but de ma promenade: Northern Quarter. Au premier coup d’oeil, je trouve l’endroit assez glauque et plutôt sale… Mais en regardant mieux, je vois cette librairie de livres d’occasion à la vitrine surchargée, je découvre une boutique qui vend les plus belles robes vintages (sans l’odeur déplaisante des secondes mains…) et je m’arrête pour le repas dans un adorable café au menu plutôt déconcertant (j’ai choisi de manger du chou fleur pané…). Dans le même quartier, coup de coeur pour le Manchester Craft & Design Center, un complexe qui abrite de petits ateliers d’artistes & designers locaux. Cette petite escapade se termine beaucoup trop vite et je me promets de revenir bientôt. 

Quel hôtel choisir ? 

Great John Street Hôtel est idéalement situé au centre ville, à l’abri et au calme des rues commerçantes. Le bâtiment en briques est typique de l’architecture de la ville et les chambres, des duplex à la taille impressionnante, ressemblent à de petits cottages anglais. Cheminée dans la chambre, baignoire d’autrefois et petit-déjeuner gargantuesque sont les points forts de cet hôtel. Bonus: la terrasse sur le toit, l’endroit idéal pour siroter un gin en regardant le coucher de soleil ! 

Plus d’infos: Great John Street Hotel

 Manchester au coucher du soleil 
Manchester au coucher du soleil 
 Manchester en noir et blanc
Manchester en noir et blanc
 Great John Street Hotel réception 
Great John Street Hotel réception 
 Great John Street Hotel petit déjeuner
Great John Street Hotel petit déjeuner
 Town Hall
Town Hall
 Manchester en noir et blanc 
Manchester en noir et blanc 
 Folk & Soul restaurant 
Folk & Soul restaurant 
 Craft and Designer Center
Craft and Designer Center
 Corn Exchange
Corn Exchange

Lisbonne 

On l’appelle la ville blanche car la lumière là-bas est aussi claire et douce que son atmosphère. La capitale portugaise jouit d’une forte popularité en ce moment et j’ai bien compris pourquoi. Les rues sont animées, le climat est propice aux visites tout au long de l’année et les azulejos qui habillent les façades dessinent des cieux contrastés à chaque coin de rue. Pour m’imprégner pleinement de l’ambiance du centre-ville, j’ai choisi de résider au 81, Rua dos Fanqueiros, une maison connue sous le nom de Baixa House. Idéalement situé à quelques minutes de marche de Praça do Comércio, ce boutique hotel exclusif propose 13 appartements à la décoration délicate et minimaliste, inspirée par les jardins de Lisbonne. Le matin, le petit-déjeuner est accroché à la porte et on commence la journée comme à la maison, au rythme de la clochette caractéristique des vieux trams jaunes qui traversent la ville. 

A la recherche d’un peu de fraîcheur, j’arpente les ruelles du Bairo Alto et arrive devant le grand portail du jardin botanique. Les plantes tropicales se mélangent à la faune étonnement nombreuse pour un lieu si centré dans la capitale. Non loin du parc se trouve le concept store Embaixada. Niché dans le palace Ribeiro da Cunha, ce magasin un peu particulier met en avant des créateurs et artistes portugais dans un décor prestigieux. Une halte bien méritée, mais un peu trop tentante pour le porte-monnaie… 

Il y a du monde ce jour-là à Lisbonne. L’été bat son plein. C’est en marchant à contre-courant de la horde touristique (attroupée devant la Tour de Belém), que je découvre ce grand bâtiment immaculé aux fenêtres ovales. La Fondation Champalimaud ne fait pas partie du circuit standard. En dehors de la foule, je ressens le vide, et admire cette architecture quasi galactique. Un endroit connecté à la terre, au ciel et au Tage, ce fleuve qui ne fait qu’un avec la ville. Pour finir en beauté, direction le Kais restaurant, toujours près des quais. Un gigantesque entrepôt nous accueille. A l’intérieur: une carcasse de bougies consumées trône en plein milieu, une chute d’eau bruyante, et ces tables qui se répandent à l’infini…

Quelques bonnes adresses: 

Restaurant Geographia 

La Boulangerie 

Dear Breakfast 

LX Factory

 Baixa House
Baixa House
 Le petit-déjeuner à Baixa House 
Le petit-déjeuner à Baixa House 
 Baixa House
Baixa House
 Baixa House
Baixa House
 Embaixada Concept Store
Embaixada Concept Store
 Embaixada concept store
Embaixada concept store
 Vue de la villle
Vue de la villle
 Dans le jardin botanique 
Dans le jardin botanique 
 Les jolies rues de Lisbonne 
Les jolies rues de Lisbonne 
 Restaurant Geographia
Restaurant Geographia
 LX Factory
LX Factory

Mon séjour au Gstaad Palace

Mon séjour au Gstaad Palace

Ahhh le Palace. Perché sur sa colline, avec ses quatre tourelles, il ressemble un peu au château du célèbre comte de Transylvanie, surtout par temps pluvieux. Sa fière allure nous dévisage de là-haut et nous invite à l’approcher, à le contempler. Les portes franchies, on ne peut s’empêcher de cacher une fascination presque enfantine devant l’écho de sa mémoire. Devant nous s’étalent 105 ans d’histoire, des photos couleur sépia, le sourire d’Elizabeth Taylor & de Marlene Dietrich… 

Il était une fois une publicité: « Etablissement de tout premier ordre – 250 lits, avec toutes les installations les plus modernes; eau chaude et froide dans chaque chambre, … ». Ironie de l’histoire, la date d’ouverture annoncée sur l’affiche est le 1er décembre 1913, alors que l’hôtel fut inauguré le 8 décembre de la même année. Voilà un des nombreux souvenirs qui trônent fièrement sur le mur du grand salon, où stars de cinéma et noblesse d’autrefois se confondirent un temps, trinquant un verre de cristal à la main. Le tourisme à Gstaad débuta grâce à l’installation de la ligne de chemin de fer en 1904 qui reliait Montreux à la station de l’Oberland bernois. Très vite, Gstaad devint un lieu de villégiature courtisé par la bonne société, et le Palace connut un succès retentissant dès sa première saison hivernale. 

Je prends mes quartiers dans une chambre supérieure, avec coin salon et dressing. Le style est chaleureusement montagnard et le luxe se dévoile dans les moindres recoins. On visite quelques suites également, certaines aux tons plus clairs, d’autres plus colorés. L’élégance de la simplicité est de rigueur. Les matériaux nobles judicieusement choisis suffisent à séduire une clientèle principalement suisse et habituée des lieux, depuis plusieurs générations pour certains. 

Mais au-delà des préjugés, le Palace n’est pas uniquement le temple du bon chic bon genre. L’hiver, le GreenGo est un incontournable. Cette boîte de nuit aussi connue (voire plus encore) que l’hôtel fut construite en 1971 et son ambiance tamisée nous transporte directement dans un film de Scorsese. L’endroit est cinématographique au possible, comme l’atmosphère particulière qui règne dans l’hôtel. 

Et justement, le weekend de ma visite, l’établissement inaugura une exposition spéciale dédiée aux long-métrages tournés en Suisse, avec pour invitée Catherine Schell, héroïne du film Le Retour de La Panthère Rose qui fut en partie tourné au Palace en 1967. Curieuse, j’admire les photographies des acteurs célèbres qui sillonnèrent nos belles montagnes pour faire rêver les rêveurs. Jean Delannoy et Michèle Morgan dans la Symphonie Pastorale (1946), Goldfinger avec Sean Connery (1964), et un incroyable nombre de films Bollywoodiens. Ce soir-là, je retrouve les saveurs indiennes même dans mon assiette et teste l’une des spécialités de Ravi Bajaj, #guestchef invité par les cuisines du Grand Restaurant… Un pur délice!

Avant de repartir dans la vallée, je m’accorde un instant de plénitude, orchestré par des mains de masseuse savamment entrainées et les effluves champêtres des produits Jardin des Monts. La musique du magnifique Out of Africa m’emporte doucement. Le cinéma, encore. Une évidence. 

Gstaad Palace

Mes curiosités de l’été

 The New Renegade 
The New Renegade 

Mes curiosités de l’été

Attention, attention, voici une immersion totale dans ma vie de blogueuse. Dans cet article je vous parlerai de trois expériences vécues cet été: un voyage à Milan pour tester les nouveautés de la marque Jeep, un court séjour relaxant à Genève et quelques jours absolument mémorables passés en compagnie de la marque Phyto en Corse. Bref, bientôt une année après avoir quitté mon job et ma routine, je savoure ma liberté et mes curiosités à pleines dents. 

Bonne lecture !   


En Italie avec Jeep

En juin, j’ai été invitée à un press trip pas comme les autres: tester les nouveautés de la marque Jeep. Quelques minutes après avoir posté mes premières stories sur Instagram, je recevais déjà les commentaires envieux (de la gente masculine principalement ;) au sujet de cette excursion. Et oui, ce n’est pas donné à tout le monde de tester les nouveautés de la marque sur le très respecté (et secret) circuit Balocco, près de Milan. En quelques mots, le « Centro Sperimentale Balocco » est le terrain de jeu du groupe Fiat. C’est là où les différents prototypes sont développés et testés. L’espace est gigantesque et la sécurité est de mise. Evidemment, aucune des marques ne souhaite que des informations au sujet des futurs modèles ne soient dévoilées, c’est pourquoi il n’est pas rare de croiser des voitures zébrées, et pour le moins étranges, afin de flouter une éventuelle prise de vue. 

Pour en revenir à Jeep, ma première expérience avec cette marque remonte à l’enfance. Mes parents ont conduit une Cherokee couleur lie-de-vin pendant quelques années et j’adorais le confort de ses sièges en cuir. Partir en vacances à bord d’un 4X4 était un réel bonheur et être un peu surélevée, ça change tout, surtout quand on est gosse. 

Deux modèles étaient présentés ce jour-là: 

Jeep Renegade

Modèle lancé en 2014, restylé en 2018, la Renegade c’est l’entrée de gamme de Jeep. Simple et pratique, c’est une voiture tout-terrain pour la campagne et la ville. J’ai testé cette voiture sur la route et sur un circuit aux multiples épreuves (terrain bosselé, montées & descentes ultra-raides, eau jusqu’à hauteur des pneus, etc.), et le moins que l’on puisse dire, c’est que cette jeep est à la hauteur de son succès (800’000 exemplaires vendus dans le monde depuis son lancement!). J’ai adoré l’option Hill Descent Control, qui freine la voiture automatiquement lors d’une pente raide. Le design intérieur est extrêmement simple mais doté tout de même d’une technologie moderne. 

Jeep Grand Cherokee Trackhawk

Un gros bolide qui impressionne, doté de 710 chevaux (ne voyant pas mon air étonné, on m’a alors expliqué que 710 chevaux c’est la puissance d’une Ferrari, tout de suite on change de tête ;), cette Grand Cherokee toute puissante au moteur vrombissant impressionne plus à l’extérieur qu’à l’intérieur. La voiture est lourde mais semble tout de même très bien assimiler le circuit de Balocco et ses virages chaotiques (estomacs sensibles s’abstenir). Son intérieur est aéré et sophistiqué, ses finitions sensibles à l’esthétique italienne. Une voiture tout de même très citadine qui ne passe pas inaperçue. 

Plus d’infos: https://www.jeep.ch/fr

 The new Jeep Renegade
The new Jeep Renegade
 Grand Cherokee 
Grand Cherokee 

En Corse avec Phyto – PhytoSummerFestival

Partir sur « l’Île de Beauté » avec une des marques les plus innovantes dans les soins capillaires était presque trop beau pour être vrai. Et pourtant, en juin je me suis envolée en Corse pour en apprendre un peu plus sur ces produits français qui m’étaient, je l’avoue, presque inconnus à mon départ. 

J’ai vite remarqué que ce voyage n’allait pas être comme les autres. Seule Européenne occidentale de la foulée (ou presque, la groupe comptait tout de même deux britanniques), j’étais entourée par une magnifique diversité de blogueurs venant principalement d’Europe de l’Est et du Moyen-Orient. Normal, sachant que le pays number one de la marque c’est l’Iran. 

 Toutes les filles réunies, parmi elles: Lana El Sahely du Liban, Bahar Fashion Sandwich d'Iran, Blersworld du Kosovo, etc. 
Toutes les filles réunies, parmi elles: Lana El Sahely du Liban, Bahar Fashion Sandwich d’Iran, Blersworld du Kosovo, etc. 

Chouchoutées du début à la fin, l’organisation avait mis la barre très haute: Hôtel de luxe face à la mer, croisière sur un catamaran, souper sur la plage à la lumière des bougies et bien sûr présentation des produits de la gamme. En quelques mots, Phyto fut créée par Patrick Alès, l’inventeur du brushing. Ce dernier développa la marque dans le but de soigner les cheveux par les plantes, d’où le nom phytoterathrie. On notera quelques produits cultes de la marque: Phyto 7 (crème de jour, hydratation brillance aux 7 plantes), phytokératine (spray réparateur thermo actif), phytopolléine (élixir végétal stimulant du cuir chevelu), et la star de l’été phytoplage (voile protecteur !

Mes updates « produits » sont sur Instagram

 Hotel Marinca
Hotel Marinca
 La plage de sable ocre 
La plage de sable ocre 
 La piscine avec vue sur mer
La piscine avec vue sur mer
 Phytoplage, le produit idéal pour l'été 
Phytoplage, le produit idéal pour l’été 
 Premier repas avec l'équipe Phyto 
Premier repas avec l’équipe Phyto 
 La plage illuminée de bougies
La plage illuminée de bougies
 Dernière soirée avec Phyto 
Dernière soirée avec Phyto 

A Genève avec La Mer

Le spa La Mer, situé entre le 1er et le 2ème étage de l’hôtel Président Wilson, est sans doute le plus atypique de Genève. Pas de lumière feutrée, ni de musique lancinante, mais une vue imprenable sur la magnifique piscine de l’hôtel. Fan des produits La Mer, j’ai testé le soin signature de la marque (en exclusivité dans l’unique spa La Mer de Suisse).

Mais au préalable, une présentation de l’histoire des produits s’imposa. J’appris que le fondateur, Dr Max Huber, physicien de métier, se brûla lors d’une expérience en laboratoire et c’est suite à cela qu’il décida d’enquêter sur la meilleure façon de guérir ses blessures. Il fut donc le premier à utiliser les algues marines pour des soins du visage. Ce procédé appelé bio-fermentation dure 3 à 4 mois et implique le mélange de composants naturels tels que des algues marines, du calcium, du magnésium, du potassium, des vitamines, des huiles essentielles d’agrumes, d’eucalyptus, etc., bref, un concentré ultra-puissant qui a le pouvoir de transformer l’apparence de la peau, et que l’on trouve encore aujourd’hui dans le Miracle Broth, le produit phare de la marque. Et justement, mon soin signature ce jour-là intégra ce prestigieux composant et après une heure d’un rituel précis et délicat, ma peau fut aussi douce que celle d’un bébé. 

Conseil beauté: On se laisse séduire par le Gel Rafraîchissant génération intense, un must pour cet été, et on teste la lotion pré-soin, reçue il y a quelques jours seulement mais qui a déjà sa place dans ma trousse de toilette.

 Les produits utilisés lors du soin signature 
Les produits utilisés lors du soin signature 

Citytrip à Cracovie

Citytrip à Cracovie

On m’avait pourtant prévenue. « Cracovie est une ville sympa », « Cracovie ressemble un peu à Prague, mais en moins touristique ». Je ne m’attendais tout simplement pas à apprécier autant la petite « capitale » de le Pologne à l’histoire si passionnante. Douceur de vivre, quartiers charmants, esprit artistique, et petits prix à volonté.

J’ai adoré cette escapade en Europe de l’Est !

A quand la prochaine?


Ce jour-là il faisait gris, et je suis partie sans grande conviction. Une ville ne fait jamais vraiment bonne impression sous la pluie. Et pourtant ! La première journée était dédiée au shooting avec Bon Prix, qui organisait un évènement sur place à mon arrivée. Bien décidée à nous faire découvrir la ville, la marque mis en place, en marge de l’incontournable fitting & makeup, un shooting complètement déluré à travers la ville ! Au programme: balade dans une Trabant de 1987 (dépaysement assuré, cette petite voiture est un symbole de l’ancienne époque communiste, qui nous rappelle à quel point le confort actuel est agréable), shooting photo dans le quartier juif (j’en parlerai un peu plus loin dans cet article), privatisation du café Hevre (un endroit absolument hors du temps, aux murs décrépis, mais tellement charmant !) et repas du soir dans un restaurant de cuisine traditionnelle polonaise, où j’ai eu l’occasion de goûter aux fameux dumplings à la viande.

Vieille ville & quartier juif: passages obligés

J’ai passé les deux jours d’après à profiter du printemps et à déambuler dans les rues de la jolie Cracovie. Ma première étape fut de découvrir la vieille ville. Une place du marché qui impressionne par sa grandeur et par son architecture chargée d’histoire. Cracovie est une ville fleurie et parsemée de Wiankis, ces couronnes de fleurs typiquement slaves que l’on peut trouver un peu partout au centre-ville. Pour profiter d’une vue imprenable sur la place du marché (Rynek), montez au premier étage de l’office du tourisme Sukiennice (dans le bâtiment au centre de la place). Là, une terrasse discrète vous permettra d’observer la vie animée en toute tranquillité.

J’avais hâte de retourner visiter le quartier juif, dont j’avais eu une merveilleuse mise en bouche le jour d’avant grâce à l’évènement. Abandonné pendant de longues années, ce quartier connaît une renaissance artistique à en faire pâlir Berlin. Petites boutiques de créateurs, cafés bohos, marchés aux puces et restaurants designs, Kazimierz est un quartier jeune ultra dynamique qui séduit une génération en quête d’authenticité. 

Podgórze, le nouveau quartier alternatif

En voulant traverser la Vistule (le fleuve qui traverse la ville) pour rejoindre l’autre berge, je suis attirée par ce pont plutôt atypique du nom de Bernatek Footbridge, dessiné par un architecte local et construit en 2010. Longtemps désapprouvé, il est considéré de nos jours comme un symbole artistique de Cracovie et arbore fièrement de jolies sculptures aériennes.

Après cette courte promenade ludique, j’arrive à Podgórze. Ce nouveau quartier alternatif, rarement visité par les touristes mais adoré par les étudiants locaux, est un exemple parfait de l’engouement stylistique que connaît actuellement l’Europe de l’Est. Vieux bâtiments communistes convertis en cafés et workspaces, galeries d’art contemporaines, rooftops aménagés, etc. L’exemple parfait de ce renouveau est incontestablement le Forum Przestrzenie, un ancien hôtel (à la structure absolument abominable) de l’ère soviétique reconverti en hotspot branché. De jour comme de nuit, ce lieu est un incontournable de la jeunesse polonaise. J’ai adoré ma pause café au restaurant Recepcja, un endroit où déco vintage et coolitude vont de paire. 

Avant de repartir, petit tour à la Cricoteka (malheureusement fermée ce jour-là). Cet espace d’art contemporain fut inauguré en 2014 et construit autour de l’ancienne centrale électrique. Une configuration étonnante qui valorise aussi bien l’ancien que le moderne. Coup de coeur pour le joli café au dernier étage du bâtiment qui offre une vue surprenant sur la Vistule. 

Mes bonnes adresses à Cracovie: 

Visiter la ville en Trabant ou autre engin de l’époque soviétique: Crazy Guides

Un resto hors du temps dans le quartier juif: Café Hevre

Une super adresse petit déj’ dans le quartier juif: Cytat Café

Une ancienne fabrique de tabac convertie en centre culturel: Tytano

Le plus ancien (et plus typique) pub de la ville: Propaganda Pub

Un endroit pour les fêtards, à ne pas rater: Alchemia Club

Swiss tour – my local curiosities

Swiss tour

Looking for Easter break destination ideas ? What better than spring to discover or rediscover the beauty of Switzerland. I braved the cold weather of February to write about places that you might have never thought to experience.

Let’s get back to basics and explore local ! 


ZURICH

What I like the most about Zurich is its contrast between classical architecture and the modern/design twist omnipresent in the popular and newest spots. One of my favorite hotel to spend a weekend in the city offers the right comprise. 

Nestled on top of a hill in kreis 2, B2 Boutique Hotel is an old brewery (former Hürlimann brewery, one of the oldest of Switzerland), recently converted to a modern hotel. Such a blend of urban design, style and elegance yet mixed with history is something rare and very unique to see in Switzerland. Old beer production lines have been converted to create probably one of the highest rated boutique hotels in Zurich. 

SLEEP – in one of the 80 rooms, each one named and designed with love and care. Don’t forget to enjoy the complimentary Hürlimann beers of the mini bar. 

EAT – at the lobby restaurant, surrounded by more than 30,000 books and enjoy this unique atmosphere ! 

ENJOY – the thermal baths in gigantic wooden basins and the fabulous view over the city from the rooftop pool. 

Nearby:

CAFE HENRICI: Indulge yourself with a delicious coffee in the heart of the old town. The place is cosy and ideal for an afternoon get together or a late breakfast/brunch. 

CAFE FRANZOS: A tiny cafe that you can’t miss ! This french inspired place is the perfect spot to enjoy a tasty crêpe or a tarte tatin. No excuse for a stylish quick lunch option. 


INTERLAKEN

Continue your journey through Switzerland by taking the train on the way to the very touristic Interlaken. Touristic but rarely explored by locals. What a pity, Thoune’s lake is probably one of the most amazing wonder of central Switzerland. Take a break and enjoy the emerald green color of its water as well as its unique « Belle Epoque » atmosphere. 

Victoria Jungfrau Grand Hotel & Spa

Sitting close to the edge of the lake is the Victoria Jungfrau Hotel. If there ever was a place to put the next movie version of  « Shining” or “And Then There Were None” then this is the one. Decorated in « Belle Epoque » style, this 150 years old hotel is more than just a beautiful building, it offers a wide selection of recreational facilities such as pools, spa, sauna, billard and even tennis courts. 

SLEEP – in one of the deluxe junior suite VJ club rooms overlooking the Alps. Recently renovated, these rooms are spacious & cosy, and the elegant white and grey interior is a bliss for design lovers. 

EAT – in one of the two hotel’s restaurants: the prestigious « La Terrasse » restaurant (15 Gault Millau points) or the newly opened Italian restaurant « Sapori ». 

ENJOY – the 5,500-square-meter spa ranked as one of the most beautiful of Switzerland. For having tested it, it truly deserves its recognition. 

Nearby:

The region of Interlaken offers a wide range of activities such as cruises on either Thoune’s or Brienz’s lake, visiting the mysterious St Beatus caves or enjoying the view over the three world-famous summits Eiger, Mönch & Jungrau, from the easily accessible Harder Kulm. 


BERN – FRIBOURG

Last stop of your swiss trip: the capital city and its sister, Fribourg, located only 20 minutes away by train. Both cities are true architectural gems and easily explorable in one day. Spend time to admire the fascinating medieval arcades of Bern’s old town, as well as the unique gothic atmosphere of these two mystical cities. 

Book a room at Schweizerhof hotel in Bern. This historical place where numerous of celebrities stayed at is ideally located right next to the train station. Known for its first-classe service, this prestigious hotel is the perfect spot for a practical and relaxing stay. 

SLEEP – in one of the 99 stylish rooms. The warm design and furniture make you feel at home. 

EAT – at Jack’s brasserie, the legendary restaurant of the hotel. Breakfast time is your chance to fully enjoy the vintage ambience of this old-time brasserie.

ENJOY – the spa facilities or the wonderful view over the city’s roofs from the sky terrace. 

Nearby in Bern: 

EINSTEIN CAFE : One of my favorite cafe in Bern’s old town. You might even have the chance to visit Einstein’s former apartment in the same building… 

In Fribourg: 

LES TRENTENAIRES: I tried the brunch and I loved it ! Excellent value for money and a great choice of local beers ! One of the best place in Fribourg. 

CAFE DU BELVEDERE: Located in one of the oldest building of Fribourg’s old town, this secret spot offers a breathtaking view over the city, as well as a great selection of local beers and other handmade sweet indulgences.

Looking for a fun activity in Fribourg ? The chocolate factory « Fleur de Cacao » organizes customized workshops in various languages. I made my own Easter bunny and learned a lot about chocolate making. Definitely a must if you wish to spend a good time with your loved ones. More infos: Fleur de Cacao

De Dubai à Abu Dhabi – Merveilles insolites

De Dubai à Abu Dhabi 

Ce mois de décembre, j’ai échappé à la grisaille de la Suisse pour repartir à Dubai, mon petit paradis préféré, idéal pour un dépaysement total en quelques heures de vol seulement. J’avais déjà écrit un article au sujet de mes découvertes en février de cette année (que vous pouvez retrouver ici), tant j’étais fascinée par le dynamisme sans précédant de cette mégapole. 10 mois plus tard, même constat. En quelques mois, Dubai s’est développée de manière si phénoménale que j’ai choisi de consacrer un nouvel article au sujet de la ville et de sa petite soeur, Abu Dhabi. 


ALSERKAL AVENUE

Je voulais de l’atypique, du peu conventionnel et du créatif. Et c’est à l’intérieur de l’édition de juillet du magazine Air France (… vous avez bien lu!) que j’ai trouvé mon bonheur: Alserkal Avenue. Un quartier niché entre Business Bay et JBR, qui, à première vue, ressemble plutôt à un amas d’entrepôts au milieu de la ville. Pas facile d’imaginer qu’un endroit si « brut » puisse exister au milieu d’une mégapole aussi moderne. Ici la créativité domine et on peut aisément passer des heures à découvrir le travail d’artistes locaux exposé dans les différentes galeries d’art. Dynamique, Alserkal Avenue propose également un programme d’expositions temporaires, de concerts & spectacles, de projections de films et de workshops tout au long de l’année. 

En traversant la rue, on découvre un autre complexe tout aussi intéressant: The Courtyard. A l’inverse de son voisin, sobre et design, The Courtyard ressemble plutôt à un haras à l’architecture arabe. Une jolie fontaine trône fièrement au milieu du patio et on s’y sent bien. Là encore, de nombreuses surprises nous attendent: Pop up store & café, magasin vintage et surtout le Courtyard Playhouse, une salle de théâtre qui propose des spectacles d’improvisation poilants ! A ne pas manquer si l’on veut passer un excellent moment. 

Alserkal Avenue 

The Courtyard Playhouse


LA MER

Inaugurée en novembre 2017, La Mer est la toute nouvelle adresse à tester dans le quartier de Jumeirah. On en prend plein la vue ! Superbe plage avec possibilité de louer des transats, bord de mer contemporain, petites boutiques et cafés disséminés un peu partout… C’est l’endroit idéal pour un après-midi détente. On retrouve également ce côté créatif que j’aime tant à travers quelques graffitis (soigneusement réalisés…)  et de gigantesques peintures murales très réussies. On y reste jusqu’au coucher du soleil pour pouvoir admirer les guirlandes de petites lampes harmonieusement réparties qui s’allument une fois la nuit tombée. 

La Mer Dubai


CITY WALK

L’idée était de recréer l’artère typique d’une grande capitale européenne. Ils l’ont fait. Développée par le même constructeur que La Mer, City Walk est une jolie promenade située au coeur de Dubai, non loin de Burj Khalifa. On y vient pour faire du shopping, ou pour tout simplement profiter de ce grand espace design et aéré (si comme moi vous suffoquez à peine l’extravagant Dubai Mall franchi…). Une adresse super agréable fréquentée principalement par des locaux (comprenez Emiratis), pour le moment. Coup de coeur pour Roxy Cinéma, un cinéma façon « viens chez moi on regarde un film sur le canapé », confortable à souhait – un nouveau luxe à l’image de Dubai.

 City Walk


CURIOSITES GASTRONOMIQUES

Parce que visiter Dubai c’est aussi faire plaisir à ses papilles, voici mes adresses préférées, testées et approuvées: 

Farzi Cafe: Une cuisine orientale moderne à prix raisonnables. J’ai été séduite autant par la gastronomie que par le lieu au décor si atypique (on vous amène l’addition dans une vieille caisse enregistreuse…). A ne pas manquer si vous vous arrêtez à City Walk. 

New York Soul: Situé à l’intérieur de l’hôtel Mövenpick, dans le quartier de JBR, le restaurant & lounge Soul propose un des meilleurs rapports qualité-prix de toute la ville ! J’ai ADORE goûter aux deux spécialités de la maison: Le crabe cake (en entrée) et le catfish comme plat principal. Et qui dit Mövenpick, dit, en général, choix des vins excellent, et là encore c’était une réussite. Allez-y les yeux fermés.  

Poke & Co: Parce que j’ai découvert les poke bowls tout récemment et que je suis absolument FAN de ce concept, voici une super adresse qui vient d’ouvrir au beau milieu du financial district. Un régal. 


LE LOUVRE, ABU DHABI

Si vous voulez une seule bonne raison de visiter les Emirats, la voici. Le Louvre c’est un ambitieux projet qui a nécessité 10 longues années de construction pour enfin ouvrir ses portes au public en novembre 2017. Dessiné par l’architecte français Jean Nouvel, l’endroit impressionne. Imaginez une large soucoupe volante posée au dessus de l’eau et entourée de bassins où se reflètent les nuages et le ciel. A l’intérieur, le silence domine. Les hauts murs blancs appellent à la contemplation, sans un mot. Les seuls êtres à chanter sont les oiseaux, excités à la vue du dôme géant, une prouesse technologique assemblée tel un puzzle, qui procure autant aux animaux qu’aux humains une sensation de fraîcheur, même sous un soleil de plomb. 

Pourtant le bâtiment n’est pas l’unique oeuvre d’art. Le Louvre est avant-tout un musée au concept relativement notateur, celui de présenter les oeuvres de manière chronologique, un vrai voyage à travers les différentes cultures. L’exposition actuelle rend hommage à l’ensemble des créations artistiques de l’humanité, de la préhistoire à nos jours, et propose une collection impressionnante d’oeuvres collectées un peu partout dans le monde (Van Gogh, Da Vinci, Tinguely, etc.). Prévoyez au minimum trois heures pour apprécier chaque recoin de ce magnifique endroit. 

 Le Louvre Abu Dhabi

Ma top liste cinéma 2017

Liste Cinéma 2017

Parce qu’il est déjà temps de dire au revoir à 2017, j’ai préparé rien que pour vous la liste de mes films et séries préférés visionnés cette année ! Force est de constater qu’il est très difficile de faire des choix lorsque l’année a été si créative en productions…


Top 10 films 2017


Top 5 séries 2017

Conseil déco – Ma chambre Pinterest

Chambre Pinterest

Qui n’a jamais passé des heures sur Pinterest à admirer les moindres détails des décorations lissées et ultra sophistiquées des blogueurs spécialisés en design d’intérieur ? Evidemment, le terme DIY (Do It Yourself) y est toujours associé, impliquant une certaine facilité à manier le marteau et la perceuse, de quoi faire culpabiliser les plus créatifs d’entre nous… J’ai donc profité d’une collaboration avec Bauhaus pour m’essayer à l’art de la « construction » et créer une pièce à mon image, aussi utile que design ! 

Mais voilà le problème. Pas manuelle pour un sous, je me suis surtout concentrée sur la décoration. J’ai donc parcouru le site internet www.bauhaus.ch à la recherche d’inspiration, dans l’espoir de trouver quelques pièces modernes. Et surprise! Bauhaus propose également, en complément à son univers « Do it », une très jolie gamme d’objets décoratifs. 

En ce qui concerne les couleurs, j’ai opté pour des accessoires de couleur grise (pour la lampe et les étagères) ainsi qu’un miroir géant au look un peu rococo aux bordures dorées, qui agrandi la pièce, lui offrant presque une deuxième dimension. L’idée étant de créer un endroit à la luminosité optimale, idéale aussi bien pour un coin lecture que pour une séance photo inopinée. 

Quant au meuble principal, j’ai choisi un système à étagères customisable, parfait pour ranger mes vêtements, chaussures et autres sacs à main, avec système de penderie inclu. Attention cependant ! Ce kit nécessite plusieurs perçages au mur et s’adapte entièrement à la hauteur de ce dernier. Ne vous aventurez pas dans le montage de ce meuble si, comme moi, vous prévoyez de déménager dans quelques temps… Il reste tout de même la solution de rangement parfaite selon moi. En attendant, vous pouvez le shopper via ce lien: Module Inside Smart


Retrouvez la liste de mes coups de coeur Bauhaus, ci-dessous: 

Lampadaire Bastia

Miroir Verde

Etagères Duraline

Le charme désuet de la Flandre: Bruges et Gand

Visite de la Flandre

Pourquoi voyager loin alors que de magnifiques destinations se trouvent à une heure de vol de chez soi ? Cet automne j’ai testé le HI BELGIUM PASS, une offre mise en place par les principaux acteurs du tourisme belge qui propose une expérience complète sans prise de tête, et inclut le vol (depuis Genève ou Bâle), les trajets en train ainsi qu’un pass d’activités pour découvrir deux villes à choix. Idéal pour les curieux en quête d’un séjour culturel et gastronomique. 


La première étape de mon voyage me mène dans la magnifique ville de Bruges, située au nord de la Belgique, à quelques kilomètres de la frontière hollandaise. Surprenante à bien des niveaux, la ville semble figée dans le temps. Grâce à sa proximité avec la mer, Bruges, dont le nom signifie « Brügge » (ponts en allemand) a connu un essor économique sans précédent durant le Moyen âge. Les Ducs de Bourgogne, qui privilégiaient la ville pour leurs séjours, ont fortement influencé son développement culturel et artistique et Bruges est encore à ce jour reconnue pour son implication dans la création de l’école des Primitifs Flamands, dont les oeuvre peuvent être admirées au Musée Groeninge. Mais son charme, elle le doit surtout à la longue période de trois siècles où la ville fut mise de côté au profit de cités plus accessibles, ce qui lui permis d’échapper aux guerres et changements architecturaux inévitables. Préservée des affres du temps, Bruges est fière de son patrimoine atypique et de son petit centre-ville idéal pour des visites à pieds. 

En se promenant dans les rues étroites, on remarque vite qu’en plus de son architecture, la ville est dotée d’un goût prononcé pour la décoration et le design intérieur. Des petites échoppes aux hôtels particuliers parfaitement restaurés, l’offre est impressionnante. 

Chanceuse, je loge lors de mon séjour dans une splendide demeure rénovée avec goût. La Maison Zenasni, c’est un travail de longue haleine accompli par son propriétaire Djamil Zenasni. Passionné par la décoration d’intérieur, il a également ouvert une boutique de garnissage de fauteuils dans la même rue. Le petit-déjeuner se prend chaque matin avec les hôtes qui logent également dans la maison. Un moment très convivial qui permet d’échanger sur les découvertes touristiques brugeoises de chacun. 

La ville est un véritable musée à ciel ouvert et chaque bâtisse raconte une histoire, que ce soit la plus ancienne chocolaterie de la ville, située un peu à l’écart du centre et de ce fait presque uniquement connue des locaux, ou la fameuse tour du Beffroi, qui symbolisait à l’époque l’indépendance communale de Bruges, et qui offre une vue absolument irrésistible depuis son sommet. 

Mais Bruges n’est pas uniquement une ville romantique, elle est également une des capitales de la dentelle, au même titre que Calais en France ou St Gall en Suisse. Son musée passionnant ainsi que son école au premier étage m’ont permis de me familiariser avec cette technique si particulière qui nécessite une concentration intense. 

A visiter absolument hors-saison pour profiter au mieux de ses petites ruelles sans se sentir oppressé par les touristes. Fin octobre était idéal. 


Mes adresses à Bruges 

Où loger:

Maison Zenasni: Mon coup de coeur à Bruges. Une maison d’hôte dans une demeure historique magnifiquement rénovée. Djamil, le propriétaire, est une personne passionnante et passionnée qui émerveillera votre séjour Brugeois. 

Où manger: 

Restaurant Patrick Devos: La salle à manger art déco est unique (un plaisir de prendre l’apéro au coin du feu…) et la gastronomie, créative et fraîche, offre un délicieux moment de découverte culinaire. 

Restaurant Bij Lieven: A deux pas de la Maison Zenasni se trouve ce petit restaurant au design épuré. La cuisine est tendance et les produits authentiques. J’ai adoré. 

A ne pas manquer: 

Musée Groeninge: Pour admirer les peintures si réalistes des Primitifs Flamands.

Centre de la Dentelle: Un musée interactif et super intéressant. A ne pas louper ! 

Chocolaterie Spegelaere: Le secret le mieux gardé de Bruges et des prix défiant toute concurrence ! 


A trente minutes en train au sud-est de Bruges se trouve Gand. Deuxième étape de mon séjour en Flandres. Contrairement à sa petite soeur, Gand, qui compte actuellement 250’000 habitants (deux fois plus grande que Bruges), a vécu une histoire bien plus mouvementée. En effet, au moyen-âge elle était l’une des plus grandes villes d’Europe (plus grande que Londres et surpassée de justesse par Paris) et s’est battue durant des siècles pour conserver ses libertés et privilèges, d’où sa réputation d’être extrêmement obstinée et têtue. Elle s’est même rebellée contre son propre prince héritier, l’empereur Charles Quint, qui, pour punir les Gantois, décida de retirer la cloche Roeland du Beffroi, qui était alors le symbole d’indépendance de la ville…

Mais malgré son passé agité, Gand n’a jamais perdu de sa splendeur. Elle s’est si bien développée qu’elle est reconnue à présent comme étant la destination la plus « verte » d’Europe et son authenticité est une étape clé pour les amateurs d’histoire et de culture. 

J’ai adoré suivre le parcours recommandé par « Visit Gent », qui propose de rayonner à travers la ville en visitant les attractions majeures, telles que Le Château des Comtes, Le Beffroi, les maisons du Quai aux Herbes, le quartier moyenâgeux du Patershol, etc. 

Cerise sur le gâteau, de nuit, Gand offre un spectacle d’illuminations absolument magnifique qui permet de voir la ville sous un angle totalement différent. Un jeu d’ombres et de lumières qui créent une ambiance unique et féérique. 


Mes adresses à Gand 

Où loger:

Hôtel Marriott: Situé dans un bâtiment historique, son emplacement est idéal pour découvrir la ville. 

Où manger: 

Belga Queen: Un des plus beaux restaurants de Gand. Le cadre est fabuleux (c’est un ancien entrepôt à grains sur le Graslei), le design/la lumière sont en parfaite harmonie avec l’authenticité de ce vieux bâtiment, et les spécialités de la mer proposées par la cuisine sont délicieuses. Y aller les yeux fermés (en réservant au préalable). 

Supérette: Un café bobo à la déco vintage fréquenté par les hipsters de la ville. Le brunch est une merveilleuse découverte. Complètement atypique. 

A faire: 

La Maison D’Aljin: Un musée qui recrée des scènes de vie du 20ème siècle. Un vrai retour dans le passé ! 

Le Musée du Design: On y va avant tout pour s’émerveiller devant sa magnifique façade du 18ème siècle, mais aussi parce que le design fait partie intégrante de l’histoire de Gand


Pour plus d’informations: 

http://www.visitflanders.com/fr/

Hi Belgium Pass