Hermann-Haller-Zurich

2 jours à Zurich: entre vie urbaine et scène artistique

Bien qu’avide de destinations sauvages et exotiques, j’ai toujours privilégié le patrimoine de mon pays. Cet été, j’ai apprivoisé la Zurich urbaine, celle qui fait un pied de nez aux façades trop propres de Bahnhofstrasse et qui offre un terrain de jeu aux créatifs.

En s’y aventurant, on remarque que Zurich est une terre de contrastes. Elle se distingue comme l’une des villes les plus riches (et chères) du monde mais est également en constante ébullition, si bien que l’offre culturelle ferait presque pâlir certaines capitales européennes…

Voici mon itinéraire de deux jours dans la plus grande ville de Suisse, à travers vie urbaine et scène artistique

Morgane-Schaller-Zurich-tourisme

Zurich West

Le quartier de Zurich West est prévu au programme de cette première journée. Nous privilégierons le vélo comme moyen de transport, mais pas n’importe lequel. Visit Zurich avait réservé à cette occasion les vélos les plus sophistiqués de la ville, ceux de la marque Ego Movement. Electriques et de production locale, c’est le compagnon idéal pour s’imprégner au mieux de l’ambiance si particulière de ce quartier au charme brut.

Kreis 5 (comme les locaux l’appelle), est un ancien quartier ouvrier, où l’on s’attelait à l’époque à réparer des bateaux. Il a commencé sa mutation dans les années 90 et aujourd’hui, les tours de verre cohabitent avec d’anciennes cheminées en brique. Malgré le changement radical dans le paysage, Zurich West a conservé sa simplicité et ses imperfections.

Après un rapide coup d’oeil au parc Josef Wiese, grande étendue d’herbe où yoga lovers s’exercent été comme hiver, nous nous arrêterons dans la cour intérieur d’un complexe locatif, à l’apparence normale. Pourtant, en regardant mieux le mur devant soi, c’est le monde à l’envers (la photo parle d’elle-même). Se moquerait-on de la discipline et de l’ordre qui fait la réputation de la ville? L’histoire raconte que le vélo appartenait à Anne Cunéo, femme de lettres reconnue aussi bien en Suisse romande qu’en outre-Sarine. Impossible de vérifier cette légende urbaine… On en restera là.

Viadukt

Ce lieu emblématique est une étape obligatoire. En effet, cet ancien viaduc ferroviaire reconverti petit à petit par le voisinage en zone commerciale est la carte postale de Zurich West. Boutiques de décoration ultra branchées, produits du terroir, restaurants, il y en a pour tous les goûts !

Mes 3 adresses coup de coeur à Zurich West

Berg und Tal Une boutique qui valorise les petits producteurs
régionaux et le travail responsable. L’endroit parfait pour
ramener un cadeau made in Zurich.
Cabinet Concept stores sophistiqué qui propose une sélection
d’objets de décoration, accessoires et vêtements
minutieusement choisis.
Tarzan Cette boutique m’avait déjà séduite dans la vieille ville de
Berne. Je la retrouve avec plaisir à Zurich. Mon concept
store suisse préféré.
Kreis 5
Viadukt-markthalle
Umbrella-kreis-5
Kreis 5

La Tour Freitag et autres curiosités

Nous remontons sur nos vélos pour goûter aux meilleurs cafés de la ville, ceux de ViCAFE Rösterei & Expresso bar. Mais avant cela, nous nous arrêtons rapidement à l’Urban Surf. Chaque été, la ville met à disposition un bassin de vagues idéal pour s’entraîner à tenir sur sa planche. Une pause rafraîchissante bien méritée… L’endroit regorge de curiosités toutes plus surprenantes les unes que les autres: une allée recouverte de parapluies de toutes les couleurs, une brocante complètement délirante et bien sûr, la fameuse tour Freitag.

En effet, le marque native de la ville et experte dans le recyclage a érigé sa tour de 26 mètres au coeur de Zurich West. Le point de vue du haut des containers rouillés spécialement affrétés de Hambourg est bluffant.

Freitag Tower

Où se restaurer à Zurich West

Frau Gerold’s GartenDans ce jardin très populaire, les traders &
banquiers en costume se mélangent au bobos
natifs du Kreis 5. Convivial et excentrique.
Les Halles Situé en face d’un garage, cet ancien entrepôt un
peu délabré est une caverne d’Ali baba réputé
pour ses moules frites. Un immanquable

18h00. Il est temps de se remettre en selle. Nous traversons le Letten-Viadukt, une piste cyclable (et piétonne) en hauteur qui offre une perspective différente. Nous admirons l’immense fresque murale de 24 mètres réalisée par l’artiste zurichois REDL. Elle s’appelle Melody et les habitants en sont fiers. A droite, nous apercevons la vieille fabrique de cigarettes Sulana, reconvertie en salle d’événements. Un peu plus loin, les jeunes locaux s’amusent à se jeter dans la Limmat depuis le viaduc avant de s’étendre sur les pontons en bois du Bain d’Unterer Letten. Pour terminer la journée en beauté, direction Käferberg. Le point de vue à côté du restaurant Waid est époustouflant. Nous prenons enfin conscience de la dimension de la ville.

Zurich-vue

Pavillon Le Corbusier

Le 2ème jour, nous décidons avec Valentine (mon travel buddy du blog awwway.ch), d’explorer un quartier à l’opposé du Kreis 5. Pour s’y rendre, rien de plus facile. Nous empruntons le Tram 4. C’est la ligne la plus pratique pour visiter la ville. Dammweg, Museum für Gesaltung, Bellevue… Nous sortons à Höschgasse. A quelques mètres de là, au milieu d’un parc ombragé, se trouve le fameux Pavillon Le Corbusier. Je reconnais les lignes pures, la symétrie sans faille et les matériaux bruts.

Mais curieusement, ce n’est pas Le Corbusier qui me vient à l’esprit en regardant ce bâtiment, mais plutôt le délire d’un artiste sans doute influencé par les carrés colorés de Mondrian. Et pourtant, ce Pavillon est la dernière création de l’architecte suisse. Achevée en 1967 et à contrario de ses autres ouvrages, celle-ci n’a rien de bétonnée à l’extérieur. De verre et d’acier, cette construction résolument moderne est unique. L’intérieur étonne plus encore: des espaces ouverts, des formes ovales et feminines, c’est aérien et gracieux ! Dépêchez-vous de planifier votre visite, le Pavillon est ouvert uniquement de mai à novembre. Des visites guidées sont également proposées. 

Plus d’infos: Pavillon Le Corbusier

Atelier Hermann Haller

Chaque ville a son lot de bonnes surprise ! Pour le coup, il ne fallait pas aller trop loin… En face du Pavillon le Corbusier, cette petite cabane en bois blanc ne paye pas de mine, et pourtant la visite est surprenante. Canicule oblige, on s’attable quelques minutes sur la terrasse. Limonade, gâteaux maisons (prévoyez du cash, la maison n’accepte pas les cartes), déco et accessoires chinés avec goût, c’est la pause « champêtre » qui fait du bien. Hermann Haller est un sculpteur bernois né en 1880, qui s’est installé à Zurich en 1914. Ses créations disposées un peu partout dans l’atelier semblent habiter l’espace. Une ode à la féminités et aux formes envoûtantes. Un passage obligatoire (et gratuit) ! 

Plus d’infos: Atelier Hermann Haller 


Bonus: les endroits secrets des Zurichois

Le jardin de la Villa Patumbah

Un secret bien gardé par les locaux! Et pour cause, ce jardin romantique situé au beau milieu d’un voisinage discret à tout pour plaire: une roseraie soignée et colorée, un pavillon romantique ambiance Jane Austen. Le jardin de la Villa Patumbah est l’endroit idéal pour se reposer (et/ou bouquiner) après une journée à parcourir la ville.

Parc-Villa-Zurich-maison
parc-zurich

Hammam Basar

J’ai découvert cet endroit grâce au Rooftop Day, organisé une fois par année à Zurich et dans plusieurs villes de Suisse (réservation obligatoire). Ce bâtiment à l’architecture surprenante qui ressemble à s’y méprendre aux moucharabieh des constructions arabes abrite un Hammam et un salon de massages. On y vient pour se détendre mais également pour déguster les excellentes spécialités méditerranéennes et du Maghreb proposées par la maison. Evidemment, le rooftop est un must. 

Plus d’infos: Hammam Basar

Hammam Basar

Où dormir à Zurich sans se ruiner 

Sorell Hôtel Zürichberg 

En-dehors de la tumulte, cet hôtel offre une vue époustouflante sur la ville! Pour y avoir séjourné deux fois, j’ai préféré les chambres du bâtiment principal, celles qui donnent sur la terrasse. L’endroit est aussi magique en hiver (pour une soirée inoubliable au Chalet Züriberg) qu’en été (séjourner au milieu des champs à quelques minutes de la plus grande ville de Suisse, ça n’a pas de prix). 

Bon à savoir: l’hôtel n’est pas si excentré que cela car le tram 6 vous y conduira directement depuis la gare (arrêt Central, direction Zoo). 

Sorell-Hotel-Zürichberg
Sorell-Hotel-Zurichberg

A-Ja Zürich. Das Hotel-Resort

Beaucoup plus urbain, ce grand hôtel (que l’on remarque facilement depuis le train en arrivant à la gare de Zurich) a ouvert ses portes em 2018. Bien que situé dans un quartier ultra-moderne à côté des chemins de fer, ses chambres sont parfaitement insonorisées et confortables. J’ai adoré la terrasse panoramique et le spa (situés au même étage). Un espace agréable pour profiter des derniers rayons du soleil avant de sortir boire un dernier verre. N’hésitez pas à vous prélasser dans le mini-jardin japonais aménagé sur le toit… un lieu plutôt inattendu qui est certainement l’un des points forts de cet hôtel. 

L’hôtel A-Ja Zürich héberge également au rez-de-chaussée l’unique Spa Nivea de Suisse, le temple absolu des amoureux de la marque allemande. Cette boutique-salon propose non seulement une gamme impressionnante de produits Nivea (les classiques sont présents bien évidemment, tout comme les nouveautés), mais elle offre également des soins et des massages pour les clients de l’hôtel. 

Plus d’infos: Nivea Haus

Aja-hotel-resort-Zurich
Aja-Hotel-resort-Zurich-black-and-white

Merci à Zürich Tourismus pour l’organisation de ce séjour